Crise de l'euro: Londres participera aux réunions d'experts

© 2011 AFP

— 

La Grande-Bretagne, seul pays de l'Union européenne à avoir rejeté le principe d'un nouveau traité pour renforcer la discipline budgétaire, participera néanmoins aux réunions d'experts sur le sauvetage de l'euro, a annoncé vendredi le chef de la diplomatie polonaise
La Grande-Bretagne, seul pays de l'Union européenne à avoir rejeté le principe d'un nouveau traité pour renforcer la discipline budgétaire, participera néanmoins aux réunions d'experts sur le sauvetage de l'euro, a annoncé vendredi le chef de la diplomatie polonaise — Eric Feferberg afp.com

La Grande-Bretagne, seul pays de l'Union européenne à avoir rejeté le principe d'un nouveau traité pour renforcer la discipline budgétaire, participera néanmoins aux réunions d'experts sur le sauvetage de l'euro, a annoncé vendredi le chef de la diplomatie polonaise.

"Nous avons des informations des dernières 24 heures selon lesquelles la Grande Bretagne participera aux réunions d'experts concernant les nouvelles régulations", a déclaré au Parlement polonais Radoslaw Sikorski dont le pays préside l'UE.

Le ministre a indiqué que le chef du gouvernement polonais Donald Tusk devait discuter vendredi avec son homologue britannique David Cameron. "Il semble que la position de la Grande-Bretagne est moins tranchée que ne le pensent les tabloïds londoniens", a-t-il dit.

"Le fait que l'on n'ait pas réussi à obtenir une unanimité lors du Conseil européen n'inspire pas la confiance", a estimé M. Sikorski.

"Le désistement de la Grande-Bretagne ne devrait toutefois pas mener à d'autres divisions et nous allons chercher la cohésion", a-t-il ajouté.

La semaine dernière, les dirigeants de l'UE, à l'exception de la Grande-Bretagne, se sont mis d'accord pour mettre en place un nouveau pacte d'"union de stabilité budgétaire" renforçant la discipline budgétaire qui pourrait être signé en mars et prendra la forme d'un accord gouvernemental.