Pour Juppé, la perte du triple A ne serait pas «un cataclysme»

Reuters

— 

La perte par la France de sa note triple A ne serait pas une catastrophe, déclare le ministre français des Affaires étrangères dans un entretien accordé aux Echos.

«Ce ne serait pas une bonne nouvelle, bien sûr, mais ce ne serait pas non plus un cataclysme», dit Alain Juppé dans l'entretien, publié par le quotidien économique sur son site Internet.

«Ce n'est pas en cassant le thermomètre qu'on fait retomber la fièvre», ajoute-t-il avant de critiquer la subjectivité des agences de notation. «Elles sont parfois dans l'appréciation subjective et politique», dit Alain Juppé.

La note de la dette souveraine française, qui lui permet d'emprunter à des taux avantageux sur les marchés financiers, a été placée sous surveillance par les principales agences de notation.