Jean-Paul Bailly : « Nous avons fait mieux que prévu »

©2006 20 minutes

— 

Jean-Paul Bailly, président de La Poste.

Vous venez d'annoncer les résultats de La Poste en 2005, sont-ils conformes à vos attentes ?

Les postiers ont fait mieux que prévu, avec un bénéfice en hausse de 49 % à 557 millions d'euros, contre 34 en 2002. Le courrier, qui représente 58 % du chiffre d'affaires, a progressé de 3,4 % malgré la baisse des volumes traités.

Comment expliquer cette performance ?

Nous avons mené d'importants projets de modernisation dans tous nos métiers. Par exemple, dans le courrier, nous développons les services aux entreprises et aux administrations, qui représentent 90 % des ventes. La Poste ne se contente plus de l'acheminement, elle peut numériser des documents ou gérer un envoi publicitaire de A à Z.

Et les autres activités ?

Les colis profitent du développement de l'e-commerce. Nous travaillons sur des outils pour améliorer la qualité du service, comme le Colissimo 48 heures. Enfin, 2005 a été l'année de préparation de La Banque Postale, lancée le 1er janvier 2006 avec succès. Nous espérons compléter notre gamme avec les crédits à la consommation.

Quelle est la situation de l'emploi ?

La Poste a effectué 6 000 recrutements l'an dernier. D'un côté, la productivité a augmenté de 1,4 %, de l'autre, on transforme des CDD en CDI et du temps partiel en temps complet.

Etes-vous prêt pour l'ouverture totale du marché, en 2010 ?

Nous avons parcouru la moitié du chemin. La Poste est devenue plus compétitive, en maîtrisant ses coûts, mais elle reste encore derrière ses concurrents hollandais et allemand.

Recueilli par Angeline Benoit