Un juge américain a approuvé mardi le plan de sortie de faillite de la banque Lehman Brothers, ouvrant la voie à la liquidation de la banque puis au versement de compensations à ses créanciers
Un juge américain a approuvé mardi le plan de sortie de faillite de la banque Lehman Brothers, ouvrant la voie à la liquidation de la banque puis au versement de compensations à ses créanciers — Ben Stansall afp.com

Économie

Un juge américain ouvre la voie à la liquidation de Lehman Brothers

Un juge américain a approuvé mardi le plan de sortie de faillite de la banque Lehman Brothers, ouvrant la voie à la liquidation de la banque puis au versement de compensations à ses créanciers.

Un juge américain a approuvé mardi le plan de sortie de faillite de la banque Lehman Brothers, ouvrant la voie à la liquidation de la banque puis au versement de compensations à ses créanciers.

Un juge du tribunal des faillites de New York a approuvé le plan de sortie du dépôt de bilan de Lehman, qui s'était placée le 15 septembre 2008 sous la protection de la loi américaine des faillites (Chapter 11), a-t-on appris auprès de l'organisme chargé de gérer la liquidation.

"Ce dossier a requis des compromis, du bon sens, de l'empressement et de la détermination pour accorder des positions compliquées qui par moment semblaient irréconciliables", s'est félicité Bryan Marsal, directeur général de Lehman Brothers Holding International (LBHI) et co-fondateur de Alvarez and Marsal, l'organisme chargé d'administrer la faillite de Lehman, plus gros dépôt de bilan de l'histoire.

"La confirmation de ce plan témoigne des efforts énormes entrepris par les nombreuses parties prenantes qui reconnaissent la valeur du compromis économique de ce plan", ajoute-t-il dans une déclaration reçue par courriel.

La sortie officielle de faillite sera proclamée ultérieurement par le juge, et la date du 31 janvier a été évoquée, a-t-on appris auprès des liquidateurs.

Ce plan avait été approuvé fin novembre par des créanciers de l'ex-quatrième banque d'affaires des Etats-Unis, dont huit liquidateurs étrangers gérant 87 filiales de Lehman, ainsi que les principaux détenteurs de dette.

Il ouvre la voie à la distribution de 65 milliards de dollars d'actifs recouvrés à des créanciers qui revendiquaient collectivement quelque 450 milliards de dollars. Ils devraient donc recevoir sept fois moins que leurs demandes initiales.

Sur les 65 milliards de dollars d'actifs recouvrés, 25 milliards sont en numéraire, mais les 40 milliards restants, dont plus d'un quart en biens immobiliers, doivent encore être "monétisés", avait expliqué lundi à l'AFP une source proche de la liquidation.

Le démantèlement de Lehman est donc loin d'être terminé et pourrait encore prendre trois à cinq ans, avait fait valoir cette source ayant requis l'anonymat.

Selon l'évolution des marchés financiers, la valorisation des 40 milliards de dollars d'actifs qui restent à céder pourraient "donc croître ou diminuer", avait-elle souligné.

Aux Etats-Unis, les fonds redistribués iront d'abord aux créanciers prioritaires tels que les services fiscaux américains ou les organismes de financement immobilier para-publics Fannie Mae et Freddie Mac, a précisé cette source.

Avant sa faillite, Lehman Brothers avait 639 milliards de dollars d'actifs à son bilan, avec des activités dans plus de 40 pays, et son dépôt de bilan a débouché sur plus de 75 procédures distinctes de liquidation judiciaire.

Un nouveau conseil d'administration composé de sept personnes a été nommé pour assurer la suite du démantèlement.

La disparition de Lehman Brothers, l'un des établissements les plus prestigieux de Wall Street, avait provoqué un choc mondial resté sans équivalent, précipitant l'ensemble du système financier de la planète au bord du gouffre.

Barclays a racheté le bâtiment du siège new-yorkais de Lehman Brothers et repris ses employés de courtage et de banque d'investissement mais sans reprendre les actifs de la banque.

Le groupe japonais de services financiers Nomura avait pour sa part acquis la plupart de activités de la banque en Asie, Moyen-Orient et Europe.