Restructuration de Veolia: «Pas besoin de licenciements» en France, selon le PDG

© 2011 AFP

— 

La restructuration de Veolia Environnement, avec les réductions de coûts qui y sont associées, n'entraînera aucun licenciement en France, l'ajustement des effectifs devant s'opérer par le suel jeu des départs naturels, a indiqué mardi le PDG du groupe Antoine Frérot.
La restructuration de Veolia Environnement, avec les réductions de coûts qui y sont associées, n'entraînera aucun licenciement en France, l'ajustement des effectifs devant s'opérer par le suel jeu des départs naturels, a indiqué mardi le PDG du groupe Antoine Frérot. — Eric Piermont afp.com

La restructuration de Veolia Environnement, avec les réductions de coûts qui y sont associées, n'entraînera aucun licenciement en France, l'ajustement des effectifs devant s'opérer par le seul jeu des départs naturels, a indiqué mardi le PDG du groupe Antoine Frérot.

«Pour mener à bien ces économies de coûts, nous n'avons pas besoin de licencier et même nous continuerons à embaucher», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. Veolia emploie quelque 110.000 personnes en France et compte 7.000 à 8.000 départs naturels par an.

Interrogé par l'AFP sur la situation à l'international, Antoine Frérot a indiqué qu’il y avait «un turnover moins important qu'en France». «Il pourrait y avoir des départs dans certains pays», a-t-il affirmé, sans donner plus de détails.

Veolia Environnement a détaillé mardi un plan de restructuration visant à améliorer la rentabilité du groupe et à le désendetter par une réduction de périmètre moyennant notamment une sortie de l'activité transports publics.

Le groupe, déjà engagé dans un plan d'économies, vise des réductions de coûts accrues, notamment en simplifiant et concentrant son organisation, avec un impact positif sur le résultat opérationnel de 120 millions d'euros en 2013, puis de 220 millions d'euros en 2014 et 420 millions en 2015.