Sarkozy et Merkel soignent l'accord

— 

Après des semaines de négociations et à trois jours d'un Conseil européen décisif, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ont présenté hier leur accord sur le renforcement de la gouvernance de la zone euro. Les deux dirigeants souhaitent la rédaction d'un nouveau traité dès le mois de mars « pour faire prendre conscience à l'ensemble des peuples européens, membres de l'Europe et de la zone euro, que les choses ne peuvent plus continuer comme elles ont prospéré jusqu'à aujourd'hui », selon les mots du président français. Ce texte devrait instaurer des sanctions automatiques en cas de non-respect de la règle limitant les déficits publics des pays de la zone euro à 3 % de leur PIB. Seule façon, selon eux, de rétablir la confiance des marchés. Pour la gauche française, qui dénonce une politique généralisée de l'austérité, Sarkozy a cédé à Merkel. « M. Sarkozy a fourni la salle, elle a amené les idées », a résumé Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche), sur BFMTV. L'eurodéputé libéral Guy Verhofstadt a, lui, vivement critiqué lundi « l'unité de façade » entre les deux dirigeants.M.GO (avec reuters)