La future «base» Air France de Nice proposera six destinations en avril 2012

© 2011 AFP

— 

Air France a dévoilé lundi six nouvelles destinations européennes qui seront desservies à partir d'avril grâce à sa future "base" provinciale de Nice, une offre présentée comme une riposte aux compagnies à bas coûts qui continuent à lui grignoter des parts de marché
Air France a dévoilé lundi six nouvelles destinations européennes qui seront desservies à partir d'avril grâce à sa future "base" provinciale de Nice, une offre présentée comme une riposte aux compagnies à bas coûts qui continuent à lui grignoter des parts de marché — Pascal Guyot afp.com

Air France a dévoilé lundi six nouvelles destinations européennes qui seront desservies à partir d'avril grâce à sa future base provinciale de Nice, une offre présentée comme une riposte aux compagnies à bas coûts qui continuent à lui grignoter des parts de marché.

«Si nous ne faisions rien, nous continuerions à perdre des clients au profit des low costs», a souligné devant la presse Christian Boireau, directeur général adjoint commercial de la compagnie pour la France.

La base de Nice, opérationnelle le 3 avril, se composera de 8 avions avec leurs équipages (260 navigants).

Sur les six destinations -Athènes, Barcelone, Istanbul, Naples, Tel Aviv, Venise- les coûts opérationnels seront abaissés de 15% par une utilisation intensive des avions et le retour du personnel à sa base le jour même.

La durée d'utilisation journalière des appareils moyen-courriers passera ainsi de 08H15 à 11H30 par jour, avec notamment des demi-tours réduits à 30-35 minutes. Quant aux équipages «volontaires», ils effectueront davantage d'heures de vol sur un nombre de jours plus limité.

Pour autant, Air France ne cherche pas à égaler le niveau de coûts des compagnies à bas prix. Les salaires des employés seront maintenus, comme les services à bord (collation, journaux gratuits, absence de supplément pour un bagage en soute, choix du siège), assure Boireau.

Air France entend séduire la clientèle avec des prix d'appels de 50 ou 80 euros toute l'année sur un aller simple (pouvant être réservé sans le retour). Mais les vols pourront afficher 12 prix différents, dépassant les 200 euros, en fonction du taux de remplissage de l'appareil, concède Henri de Peyrelongue, directeur du réseau Air France.

L'aéroport de Nice Côte d'Azur, premier aéroport de province avec environ 10,4 millions de passagers attendus en 2011, compte un tiers de voyageurs empruntant des compagnies à bas coûts.

Une première base a été implantée à Marseille le 2 octobre, suivront aussi Toulouse le 1er avril et Bordeaux plus tard dans l'année.

La plate-forme de Roissy/Charles-de-Gaulle reste l'objectif majeur d'Air France, mais il faut «redémarrer l'implantation d'Air France dans les régions», a expliqué M. Boireau. «La crise nous a sévèrement touchés et les bases provinciales sont une façon de reprendre de la croissance» sur les vols moyens-courriers.