CAC 40: Comment on rentre, comment on en sort?

BOURSE Alors que Legrand fait son entrée sur le CAC 40 en lieu et place de Suez Environnement, détails du mécanisme d'entrée et de sortie des sociétés cotées...

Bertrand de Volontat

— 

CAC 40 
CAC 40  — Sipa

Le 19 décembre prochain, Legrand fera son entrée sur le principal indice boursier français tandis que Suez Environnement fera le chemin inverse, en direction du CAC Next 20. La valse des sociétés cotées sur l’indice CAC 40 n’a rien d’aléatoire.

Pour décider des quarante sociétés qui seront cotées au CAC 40, le Conseil Scientifique des Indices, présidé par Roland Bellegarde, réalise un classement des sociétés en fonction de leur taille, de leur capitalisation boursière (ou flottante) et de leurs liquidités. Il est le superviseur du CAC 40 et se base sur les classements de capitalisations flottantes et de capitaux échangés.

Aucun délai imposé pour un retour au sein du CAC 40

Le Conseil Scientifique des Indices se réunit a minima quatre fois par an (assemblée trimestrielle) pour décider des entrées et des sorties des sociétés de l’indice. «Le retour au sein du CAC 40 pour une société qui est en sortie n’est soumis à un aucun délai. Une telle décision peut être prise quatre fois par an lorsque le Conseil Scientifique des Indices se réunit», explique Nelly Mounayar, Responsable des Indices à Paris, NYSE Euronext.

Composé de sept membres indépendants, il vote à la majorité absolue, sur des critères donc très factuels. Ce conseil est indépendant du Nyse Euronext – le gestionnaire des indices – et libre d’exercer son libre arbitre sur les marchés boursiers. Il retient comme critère la moyenne des volumes de trading sur les douze derniers mois de la société pour analyser sa performance.

Ainsi, si la taille et le cours baissent sensiblement, la société, comme Suez Environnement ce mois-ci ou Natixis en septembre (remplacé par Safran), se verra reclassé vers l’indice inférieur (CAC Next 20 en l’occurrence) et remplacé par une société performante. Généralement trois ou quatre sociétés sont en concurrence pour accéder à l’étage supérieur.

Fonctionnement normal durant la crise financière

En période de crise, comme actuellement, les indices boursiers sont plus volatiles, mais la composition du CAC 40 varie peu pour autant. «Nous pensons qu’il est préférable que l’indice ne change pas trop souvent car cela pourrait déstabiliser le marché», analyse Marc Lefèvre, directeur développement commercial et relations émetteurs listing Europe chez Nyse Euronext. Ainsi, quand une société sort, c’est que sa situation n’était plus en adéquation avec la dynamique du CAC 40.

 Les décisions du conseil scientifique d’indices ne prennent effet que quinze jours après (l’entrée de Legrand aura lieu le lundi 19 décembre) de la recomposition de l’indice permet aux gérants d’actifs – ceux qui gèrent les produits financiers, répliquent les performances de l’indice – de se délester de leurs titres Suez Environnement et de les échanger contre les actions Legrand.

En ce qui concerne l’impact direct sur la société, il est assez logique. La société nouvellement cotée au CAC 40 gagne une exposition au niveau mondial (notamment grâce aux gérants d’actifs). Inversement pour celle qui sort.