Il n'y a pas de discussions avec l'Espagne et l'Italie sur un prêt, assure Lagarde

© 2011 AFP

— 

La directrice du Fond monétaire international (FMI) Christine Lagarde a démenti mercredi une nouvelle fois des discussions avec l'Espagne ou l'Italie sur un éventuel prêt dans le cadre de la crise de la dette, mais s'est dite prête à examiner des demandes en ce sens.
La directrice du Fond monétaire international (FMI) Christine Lagarde a démenti mercredi une nouvelle fois des discussions avec l'Espagne ou l'Italie sur un éventuel prêt dans le cadre de la crise de la dette, mais s'est dite prête à examiner des demandes en ce sens. — Cris Bouroncle afp.com

La directrice du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde a démenti mercredi une nouvelle fois des discussions avec l'Espagne ou l'Italie sur un éventuel prêt dans le cadre de la crise de la dette, mais s'est dite prête à examiner des demandes en ce sens.

«Nous n'avons eu aucune discussion avec l'Italie ou l'Espagne pour négocier quelque type de problème que ce soit. J'entends quelques rumeurs merveilleuses... Je peux vous dire qu'il n'y a rien de tel en cours», a-t-elle dit lors d'une conférence de presse tenue à Mexico. Il s'agit du quatrième démenti du FMI en quatre jours sur ce sujet. «Nous sommes prêts à aider, pas seulement des pays de la zone euro, mais aussi ceux qui en subissent les conséquences», a dit la patronne du FMI en visite au Mexique dans le cadre d'une tournée en Amérique latine.

Lagarde s'est félicitée de l'annonce mercredi par les principales banques centrales d'une action concertée pour soulager le système financier. «Le FMI peut seulement se féliciter de telles actions concertées. Quand les banques centrales prennent des mesures décisives, concertées, c'est en général extrêmement efficace, c'est bien reçu par les marchés, cela a des effets immédiats et c'est ce que nous sommes en train de constater», a dit Christine Lagarde en présence du gouverneur de la Banque centrale du Mexique Agustin Carstens et du ministre mexicain des Finances, José Antonio Meade.

La directrice du FMI avait eu auparavant une rencontre avec le président Felipe Calderon, la veille du transfert officiel au Mexique pour un an de la direction du G20, regroupant 19 pays les plus puissants du monde ainsi que l'Union européenne. Lagarde, qui s'est rendue au Pérou lundi, est attendue au Brésil jeudi.