BNP Paribas et Orange se lancent dans le paiement sans contact

CONSOMMATION La banque et l'opérateur proposeront dès jeudi leur offre de services de banque et de paiement mobiles. La première et seule offre du genre sur le marché français...

Bertrand de Volontat

— 

 BNP Paribas / Orange
 BNP Paribas / Orange — PRM/Sipa

«2012 sera l’année de la banque sur mobile», a annoncé mercredi matin François Villeroy de Galhau, responsable BNP Paribas de la banque de détail en France. BNP Paribas et Orange présentaient leur partenariat de licence de marque offrant une nouvelle gamme de services bancaires sur smartphones (uniquement), à travers quatre forfaits Orange différents, qui sera disponible demain pour les seuls clients BNP Paribas.

L’objectif de ce partenariat est de permettre à ces clients d’accéder aux services de leur banque et au paiement à distance depuis les applications d’un des huit smartphones Orange choisis par BNP Paribas. 

Payer en caisse avec son smartphone, dès demain

Auparavant, Crédit mutuel-CIC avait mis la main sur NRJ Mobile en 2006 afin de proposer ses services bancaires via des contrats téléphoniques sur leurs smartphones. Crédit agricole procure depuis juin dernier un service d’e-paiement avec Kwixo, concurrent de PayPal.

L’innovation de ce partenariat, qui en fait la première offre du genre, repose sur les services dédiés aux clients de banque mobile avec douze applications (solde, coffre, comptes, questions/réponses, etc.) et de paiement mobile avec deux applications (paiement, transfert). 

De ces services proposés, le paiement mobile est celui qui sort du lot. «Notre ambition est de développer ce service en aidant notamment les commerçants à s’équiper au plus vite en terminaux pour permettre le paiement sans contact et le transfert d’argent entre clients.» De là à y voir la perspective que votre seul mobile remplace bientôt votre porte-monnaie, votre chéquier  et votre carte de crédit, il n’y a qu’un pas.

Un service qui n’en est qu’à ses prémices

Toutefois, seuls trois des huit smartphones accueillant cette offre sont pour l’heure munis du service Cityzi permettant, chez les commerçants équipés des terminaux NFC (pour near field communication), le fameux paiement sans contact. Le NFC permet l’échange d’informations, à une distance de 10 centimètres, entre les applications enregistrées dans la carte SIM et la borne sans contact ou un autre mobile. Ce type de paiement a déjà été testé à Nice et à Strasbourg et à ce jour, certaines enseignes comme Carrefour et Leroy Merlin font partie des magasins déjà pourvus en terminaux adéquats en caisses.

L’objectif n’est pas de «conquérir de nouveaux clients», à en croire BNP Paribas, mais bien de fournir leurs services mobiles à quelque 100.000 clients BNP Paribas d’ici 2015. «Le développement va dépendre de l’effet de parc (c’est-à-dire la propension du modèle du paiement sans contact à se développer chez tous les commerçants), tempère la banque. C’est un pari aujourd’hui, même si le paiement sans contact sera inévitable dans le futur.»

A l’image du projet (pour l’heure en suspens) iCB, la plate-forme de paiement à distance de GIE Cartes Bancaires accessibles à tous, les banques devront par la suite toucher un public plus large que leurs seuls clients. Un public qu’il faudra par ailleurs sensibiliser et rassurer sur les questions de sécurité du paiement à distance. Le parcours est encore long et comme le notent Les Echos de mercredi, les banques, avançant aujourd’hui de manière désunie, devront trouver une solution afin que «quelles que soient sa banque et celle du commerçant, l’utilisateur puisse payer partout comme avec sa carte bancaire».