Wall Street clôture en forte baisse, plombée par l'Europe

Reuters

— 

Wall Street a terminé en forte baisse mercredi, accélérant brutalement son recul dans la dernière heure d'échanges, victime une fois de plus de la crise de la dette en Europe qui a pris encore un nouveau tournant.

Après la Grèce, l'Irlande, le Portugal, l'Espagne et l'Italie, la crise de la zone euro frappe désormais aux portes de la France, forçant la Banque centrale européenne à monter en première ligne pour freiner l'hémorragie.

Le gouverneur de la Banque du Japon (BoJ) Masaaki Shirikawa a dit de son côté que la crise affectait déjà les pays émergents et le Japon de multiples manières. La Banque d'Angleterre a noté que la Grande-Bretagne risquait fort une contraction économique.

Comme à l'accoutumée dans ce cas de figure, les valeurs cycliques, les plus exposées aux variations de la conjoncture économique, ont souffert.

L'indice S&P des matières premières a perdu 2,4%. Les valeurs financières ont également senti le vent du boulet et leur indice a reculé de 2,5%.

L'indice Dow Jones perd 190,57 points (1,58%) à 11.905,59. L'indice S&P-500 abandonne 20,90 points (1,66%) à 1.236,91. L'indice Nasdaq Composite perd 46,59 points (1,73%) à 2.639,61.

Ces pertes sont intervenues dans un volume d'affaires qui, une fois de plus, a été bas.