Moody's: le projet de régulation des agences de notation contreproductif

© 2011 AFP

— 

Le projet de régulation des agences de notation présenté par les autorités européennes "contredit" l'objectif affiché "de stabiliser les marchés", a critiqué mercredi le patron de Moody's, l'une des trois grandes agences, dans la Frankfurter Allgemeine Zeitung.
Le projet de régulation des agences de notation présenté par les autorités européennes "contredit" l'objectif affiché "de stabiliser les marchés", a critiqué mercredi le patron de Moody's, l'une des trois grandes agences, dans la Frankfurter Allgemeine Zeitung. — Stan Honda afp.com

Le projet de régulation des agences de notation présenté par les autorités européennes "contredit" l'objectif affiché "de stabiliser les marchés", a critiqué mercredi le patron de Moody's, l'une des trois grandes agences, dans la Frankfurter Allgemeine Zeitung.

"Nous considérons que les propositions de la commission contredisent les objectifs de stabilisation des marchés du crédit et de renforcement de la confiance des investisseurs dans les notations", a déclaré Michel Madelain au quotidien allemand.

"Nous craignons que ces mesures portent atteinte à la qualité et l'indépendance des notations et renforcent encore la volatilité des marchés", a-t-il insisté.

Il critique les mesures présentées mardi par la Commission européenne pour mieux contrôler les agences de notation, qui va toutefois moins loin que ce qui avait été annoncé.

Le patron de Moody's s'oppose notamment à l'obligation pour les entreprises qui émettent des produits financiers de changer d'agence tous les trois ans.

"Cela va supprimer toute incitation à augmenter la qualité et la performance à long terme de la notation", selon lui.

Tenter de contrôler les méthodes de notation pourrait donner l'impression "que les opinions des agences de notations sur les obligations européennes sont les opinions des autorités européennes de régulation", a-t-il ajouté.

Moody's, et les deux grandes autres agences de notation que sont Standard & Poor's et Fitch, contrôlent 90% du secteur.