Grèves et météo ont perturbé le transport aérien mondial ce week-end

© 2011 AFP

— 

Plus de 70.000 clients de la compagnie australienne Qantas étaient bloqués dans les aéroports dimanche en Australie, en Europe ou aux Etats-Unis, après la décision de la compagnie de clouer au sol tous ses avions en raison du conflit social qui affecte son activité depuis des semaines.
Plus de 70.000 clients de la compagnie australienne Qantas étaient bloqués dans les aéroports dimanche en Australie, en Europe ou aux Etats-Unis, après la décision de la compagnie de clouer au sol tous ses avions en raison du conflit social qui affecte son activité depuis des semaines. — Simin Wang afp.com

Des grèves chez les transporteurs australien Qantas et français Air France, ainsi que des intempéries aux Etats-Unis ont perturbé une partie du trafic aérien international ce week-end et bloqué des dizaines de milliers de passagers.

Le trafic aérien sur la côte Est des Etats-Unis était toutefois revenu à la normale dimanche après d'importantes chutes de neige, historiques pour la saison, qui ont fait trois morts et privé d'électricité trois millions de foyers.

Fait rarissime pour un mois d'octobre, quelque 30 centimètres de neige sont tombés dans certains secteurs de Pennsylvanie, du Connecticut et du New Jersey.

Les aéroports du New Jersey, de New York et du Massachusetts qui enregistraient samedi une moyenne six heures de retard, avait repris dimanche matin un trafic normal.

Les services météorologiques avaient prévu que la tempête de neige sévisse au moins jusqu'à 06H00 locales (10H00 GMT) dimanche.

Une éclaircie était également à l'oeuvre en Australie, où la compagnie Qantas subit un conflit social qui affecte son activité depuis des semaines.

L'instance d'arbitrage convoquée par le gouvernement australien pour trouver une solution à la grève clouant au sol les avions de Qantas a ordonné dans la nuit de dimanche à lundi la fin du conflit.

L'autorité avait le pouvoir de suspendre la grève pendant 120 jours maximum pour permettre des pourparlers ou d'ordonner l'arrêt pur et simple du mouvement.

Le directeur de la compagnie australienne Alan Joyce a déclaré que des appareils pourraient décoller d'ici lundi après-midi et qu'en tous cas le service reprendrait "le plus vite possible".

Plus de 70.000 clients étaient bloqués dans les aéroports dimanche en Australie, en Europe ou aux Etats-Unis, après la décision de la compagnie de clouer au sol tous ses avions, à partir de samedi 06H00 GMT jusqu'à résolution du conflit.

En revanche, le conflit social se poursuivait chez Air France, qui connaissait dimanche son deuxième jour de grève, menée par des hôtesses et stewards, un mouvement qui affecte le trafic au départ des aéroports parisiens de Roissy et Orly.

"Pour la journée de lundi, comme pour celle de dimanche, 80% des vols seront maintenus", a assuré à l'AFP une porte-parole d'Air France.

La direction s'efforce de tempérer les effets de la grève en limitant le nombre de passagers sur certains vols et en affrétant des avions d'autres compagnies.

Samedi, moins de 30% des hôtesses et stewards étaient en grève, selon la direction, pourcentage que les principaux syndicats ont évalué pour leur part entre 50 et 60%. Selon un calcul de l'AFP, le mouvement a provoqué l'annulation d'environ 200 vols alors que la compagnie était parvenue à maintenir 88% des vols.

La grève de certains PNC (personnel navigant commercial) a commencé samedi matin pour cinq jours, au coeur des vacances de la Toussaint. Elle vise à protester contre le projet de réduction du nombre de personnels de cabine dans certains avions.

Dimanche sur la radio Europe 1, la ministre française des Transports et de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, a regretté que cette grève se déroule pendant les vacances de la Toussaint.

Ce mouvement se déroule alors que le groupe Air France-KLM a essuyé une perte de 197 millions d'euros au premier trimestre de son exercice 2011.