Wall Street finit à l'équilibre, le Dow Jones au niveau de fin juillet

© 2011 AFP

— 

La Bourse de New York a fini vendredi à l'équilibre, les investisseurs effectuant une pause après l'euphorie de la veille: le Dow Jones a pris 0,18% et le Nasdaq a cédé 0,05%.
La Bourse de New York a fini vendredi à l'équilibre, les investisseurs effectuant une pause après l'euphorie de la veille: le Dow Jones a pris 0,18% et le Nasdaq a cédé 0,05%. — Stan Honda afp.com

La Bourse de New York a fini vendredi à l'équilibre, les investisseurs effectuant une pause après l'euphorie de la veille: le Dow Jones a pris 0,18% et le Nasdaq a cédé 0,05%.

Selon les chiffres définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a gagné 22,56 points à 12.231,11 points tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, a lâché 1,48 point à 2.737,15 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a grignoté 0,04% (0,49 point) pour s'établir à 1.285,08 points.

Wall Street avait ouvert en léger recul, sur fond de prises de bénéfices après l'euphorie de jeudi provoquée par l'accord trouvé en Europe dans le dossier de la crise de la dette. La tendance s'est inversée en fin de journée, les cours reprenant leurs niveaux de la veille.

Le Dow Jones a avancé de 12% depuis le début du mois et a atteint un niveau qu'il n'avait pas connu depuis le 28 juillet, alors que débutait la dégringolade provoquée par le débat sur l'augmentation du plafond de la dette américaine.

S'il maintient cette tendance lundi, l'indice vedette regroupant les titres de 30 fleurons de l'économie américaine enregistrera sa meilleure hausse mensuelle en pourcentage depuis janvier 1987.

"Le marché avait plein de raisons après le mouvement d'hier de prendre des bénéfices", ce qui aurait fait nettement baisser les indices, a commenté Gregori Volokhine, de Meeschaert Capital Market. "Voir que ce n'est pas le cas, c'est quelque chose d'encourageant".

"Cela confirme un peu qu'on a regardé ici les fondamentaux qui sont en train de s'améliorer", a-t-il ajouté.

L'indice de confiance des consommateurs publié vendredi par l'Université du Michigan a montré que le moral des ménages américains était remonté en octobre pour le deuxième mois d'affilée, gagnant 1,5 point par rapport à septembre pour s'établir à 60,9, alors que les analystes l'attendaient en baisse.

"Cela ne veut pas dire que les choses sont réglées en Europe et qu'on va arrêter de les regarder, mais en tout cas, le marché préfère voir le verre à moitié plein qu'à moitié vide", a déclaré le stratège financier.

Au terme d'une nuit d'intenses tractations à Bruxelles, les dirigeants européens se sont mis d'accord jeudi pour réduire fortement la dette de la Grèce et pour mobiliser 1.000 milliards d'euros pour le Fonds de secours de la zone euro (FESF), afin d'empêcher la contagion de la crise, notamment à l'Espagne et l'Italie.

Le marché obligataire a fini en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 2,306% contre 2,395% jeudi soir et celui à 30 ans à 3,352% contre 3,446% la veille.

  1. Nasdaq
  2. Nyse