Gilles Carrez: «Augmenter la TVA dans la restauration ou les travaux dans les logements pourrait rapporter trois milliards d'euros »

INTERVIEW La proposition du rapporteur de la commission des Finances Gilles Carrez (UMP) dévoilée à «20Minutes»..

Propos recueillis par Thibaut Schepman

— 

Le rapporteur de la Commission des finances, Gilles Carrez, le 6 septembre 2011.
Le rapporteur de la Commission des finances, Gilles Carrez, le 6 septembre 2011. — J.SAGET / AFP

Interrogé sur les futures mesures du plan d’économies de 6 à 8 milliards d’euros, Gilles Carrez propose d’augmenter la TVA dans certains secteurs en créant un taux intermédiaire.

Vous proposez de créer un taux intermédiaire de TVA. Quels types de produits seraient visés?

Je pense à des produits et des services dont on a diminué le taux de TVA de 19,6% à 5,5% pour aider des secteurs particuliers, comme dans les travaux dans les logements et la restauration. On est allé jusqu’à 5,5% parce qu’il n’y avait pas d’alternative entre ce taux réduit et le taux normal de 19,6%. Mais c’était excessif et on pourrait augmenter ces taux, en créant un taux intermédiaire.

Quel taux souhaitez-vous, et combien cela pourrait-il rapporter?

Un taux de 8,9% me semble raisonnable. La hausse serait suffisamment basse pour ne pas décourager les consommateurs ou favoriser le travail au noir. C’est ce que m’ont confirmé les professionnels que j’ai interrogé. D’après mes calculs, augmenter la TVA uniquement dans la restauration et les travaux dans les logements créerait des recettes de près de trois milliards d’euros.

Certains proposent des compensations à toute hausse de la TVA, à travers des baisses de charges sociales et professionnelles. Qu’en pensez-vous?

Malheureusement, dans l’immédiat, ces recettes devraient être affectées à la réduction du déficit. Mais je pense effectivement que cela constituerait un bon signal pour entamer une grande réforme fiscale. Aujourd’hui les produits importés ne participent pas à financer notre Sécurité sociale et des changements s’imposent, avec par exemple d’autres hausses de taxes sur la consommation compensées par des baisses de charges.

Cette mesure fera-t-elle partie du paquet proposé dans dix jours?

Je ne sais pas encore si elle sera retenue mais je l'ai proposée et j'estime qu'elle n'a que des avantages. Je répète toutefois que cette hausse ne doit pas seule réduire le déficit. Il faut trouver des économies dans nos dépenses : nous dépensons 1.000 milliards par an, on peut bien trouver 6 à 8 milliards d’économies.