Recapitalisation des banques: Les besoins banque par banque, pays par pays

ECONOMIE Le point en deux infographies...

Thibaut Schepman

— 

Les banques mondiales multiplient les scandales financiers
Les banques mondiales multiplient les scandales financiers — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Les banques européennes ont besoin de 106,4 milliards d'euros de capitaux supplémentaires, pour rester solides malgré leur exposition à des pays en crise ou menacés comme la Grèce, l'Espagne ou l'Italie, selon des chiffres indicatifs publiés jeudi par l'Autorité bancaire européenne (ABE).

Ces besoins sont bien sûr inégalement répartis entre les membres de l’Union. Voici la carte des besoins pays par pays. Passez votre souris sur chaque Etat pour connaître la somme attendue (en milliards d'euros).

 

Ce sont les banques grecques (30 milliards) et les espagnoles qui auront besoin du plus de fonds (26,1). L'effort de recapitalisation des banques allemandes est estimé à 5,2 milliards, tandis que l'ABE chiffre à 8,8 milliards d'euros les besoins des banques françaises. Là encore, celles-ci sont plus ou moins bien loties, selon leur degré d’exposition aux risques. Voici  une petite pyramides de leurs besoins, toujours en milliards d'euros :

En France, BNP Paribas , Société générale et BPCE (Banque populaire-Caisse d'épargne), maison-mère de Natixis ont des besoins de capitaux supplémentaires de respectivement 2,1 milliards, 3,3 milliards et 3,4 milliards d'euros, selon les estimations indicatives publiées par l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP). Le groupe Crédit Agricole est quant à lui considéré comme suffisamment capitalisé et n'aura dès lors pas besoin de fonds propres complémentaires. 

Toutes ses banques ont jusqu’à juin pour augmenter leur fonds propres, en faisant appel à leurs actionnaires, aux marchés et en dernier recours aux Etats. Les banques françaises ont déjà annoncé qu'elles se renfloueront sans faire appel à l'Etat français

Source: Autorité bancaire européenne.