Le chômage en forte hausse en septembre

EMPLOI Le taux de chômage s'établit à 9,6%, alors que Xavier Bertrand espère passer sous la barre des 9% d'ici à la fin 2011...

M.B. avec Reuters

— 

Une agence Pôle emploi.
Une agence Pôle emploi. — G. VARELA / 20 MINUTES

Le repli d'août n'aura donc été qu'une embellie passagère. Le chômage en France est reparti en forte hausse en septembre, montrent des statistiques publiées mercredi par le ministère du Travail et Pôle Emploi.

+0,9% pour la catégorie A

Le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A (ceux n'ayant exercé aucune activité au cours du mois) en France métropolitaine a augmenté de 26.000 (+0,9%) le mois dernier pour s'établir à 2.780.500.

Sur un an, le nombre de chômeurs en catégorie A croît de 3%.

En ajoutant les personnes exerçant une activité réduite (catégories B et C), le nombre de demandeurs d'emploi signe une progression de 0,7%, soit 27.600 personnes de plus en un mois, pour atteindre 4.175.800. En rythme annuel, la hausse pour ces trois catégories confondues s'inscrit à 4,5%.

Par voie de communiqué, Xavier Bertrand, ministre du travail, de l’emploi et de la santé a pris «acte de ces mauvais chiffres liés au ralentissement de l’activité».

Un mois défavorable au plus de 50 ans

Le mois de septembre a surtout été défavorable aux 50 ans et plus, une tranche d'âge au sein de laquelle le nombre de chômeurs en catégorie A augmente de 2,1% sur un mois et de 14,3% sur un an.

Il a aussi été préjudiciable aux moins de 25 ans puisque, dans cette même catégorie, le nombre de demandeurs d'emploi a progressé de 0,6%. Sur un an, il recule néanmoins de 2%.

La réforme des retraites pèse

Pour les mois à venir, rien ne devrait enrayer la spirale haussière du nombre de demandeurs d'emploi. la croissance économique est trop faible pour la stabiliser, remarque Dominique Barbet,  économiste senior chez BNP Paribas.

A cela s'ajoute la réforme des retraites. Avec son entrée en vigueur début juillet, les salariés doivent désormais atteindre 60 ans et quatre mois pour quitter le marché du travail et non plus 60 ans. Les entreprises ne sont donc pas pressées d’embaucher les remplaçants des futurs retraités. Rebelote en janvier prochain puisqu’il faudra avoir au moins avoir 60 ans et huit mois pour prendre sa retraite.

De plus, l’extinction de plusieurs mécanismes de préretraites, amènent davantage de seniors à figurer dans les statistiques des chômeurs alors qu’ils ne l’étaient pas jusqu’ici.

Dans tous les cas, l’objectif de Xavier Bertrand de ramener le taux de chômage sous la barre des 9%, contre 9,6% aujourd’hui, d’ici la fin 2011, semble bel et bien compromis.