PSA: Près de 6.000 suppressions de poste en Europe en 2012

ÉCONOMIE e constructeur annonce 800 millions d'euros de réductions supplémentaires en 2012...

C.C. avec agences

— 

Le président de PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, a contacté jeudi le ministre de l'Industrie Christian Estrosi pour lui dire qu'"il a donné instruction au directeur des achats pour qu'il entre en contact avec Molex", a précisé un porte-parole du groupe.
Le président de PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, a contacté jeudi le ministre de l'Industrie Christian Estrosi pour lui dire qu'"il a donné instruction au directeur des achats pour qu'il entre en contact avec Molex", a précisé un porte-parole du groupe. — Eric Piermont AFP/Archives

Philippe Varin, président du directoire de PSA Peugeot Citroën, a déclaré ce mercredi que les nouvelles économies que le groupe entend réaliser en 2012 représenteront probablement une baisse de 10% des effectifs, dont notamment 800 postes d'intérimaires supprimés en France d'ici fin 2011. Il y aura également 2.500 emplois supprimés en 2012 en Europe dans les fonctions de structure et 1.000 postes en production sous la forme de plans de départs volontaires.

En outre 2.500 emplois seront supprimés en 2012 parmi les prestataires externes, soit un total de 6.000 postes en moins l'an prochain. PSA employait au 30 juin 205.400 salariés dans le monde, dont 100.000 en France.

Le constructeur a annoncé 800 millions d'euros de réductions de coûts supplémentaire pour l'année prochaine afin d'atteindre les objectifs de son plan de performance triennal. «Ces mesures (sur les structures du groupe) visent à une simplification des structures du groupe ou à un ajustement de la charge des projets, notamment dans le commerce, le marketing, l'informatique et la recherche et développement», a expliqué PSA dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion extraordinaire du comité de groupe européen.

Baisse des prévisions 2011

PSA Peugeot Citroën a revu en baisse ce mercredi ses prévisions 2011 après un troisième trimestre marqué par une baisse des volumes et une concurrence accrue sur les prix en Europe. Le chiffre d'affaires du premier constructeur automobile français a augmenté de 3,5% à 13,45 milliards d'euros sur les trois dernier mois grâce à la performance de l'équipementier Faurecia, dont PSA est le principal actionnaire, ou de Banque PSA Finance.

Baisse du chiffre d'affaires

En revanche, le chiffre d'affaires de la seule division auto a baissé de 1,6%, affecté par les problèmes d'approvisionnement en vis que le groupe a rencontrés en septembre et par la concurrence plus vive en Europe depuis la rentrée.

«Cette situation (la baisse des volumes), et la poursuite probable sur le dernier trimestre de la pression accrue sur les prix, nous amène à réviser notre guidance sur le résultat opérationnel courant de la division automobile pour l'ensemble de l'année», a souligné Frédéric Saint-Geours, directeur financier de PSA, au cours d'une téléconférence. «Il devrait être proche de l'équilibre alors qu'auparavant, nous l'estimions nettement positif». A la suite de ces annonces, le ministre de l'Industrie, Eric Besson, «va s'entretenir» avec Philippe Varin, a indiqué le ministère.