Bientôt 50% des billets de train vendus sur l'Internet?

INTERVIEW La barre des 35% est largement dépassée. 20 Minutes fait le point avec le directeur général de Voyage-Sncf.com...

Propos recueillis par Mathieu Bruckmüller

— 

Yves Tyrode, directeur général de Voyages-Sncf.com
Yves Tyrode, directeur général de Voyages-Sncf.com — no credit

Neuf mois après son arrivée à la direction générale de Voyages-Sncf.com Yves Tyrode fait le point sur la santé du site et ses perspectives de développement à l’occasion de la sortie de l’application Facebook «Petits voyages entre amis»…

Quelle est la croissance de votre volume d’affaires depuis le début de l’année sur le site?

En 2010, nous  avions fait 2,8 milliards d’euros de volume d’affaires. Nous sommes en 2011 sur une croissance supérieure à 15%.

Et pour les applications mobiles?

Au début d’année, elles ne pesaient quasiment rien. Nous avons décidé d’être présents sur tous les types de terminaux (iPhone, Android, Blackberry, Windows Phone et bientôt Bada). Plus de 2,5 millions d’applications ont été téléchargées et la barre des trois millions va rapidement être atteinte. Nous avons sur le site 1,2 million de visiteurs uniques par jour et le mobile génère 10% de l’audience globale. 3% de notre volume d’affaires global provient désormais du mobile. Depuis le trimestre dernier, on note un vrai changement. Les clients ne vont plus sur notre site depuis le mobile seulement pour s’informer mais également pour acheter.

N’y a-t-il pas un risque de cannibalisation?

Le consommateur utilise le Web, le mobile et probablement le réseau social (via Facebook) d’une manière différente. Sur le Web, le client prend son temps, il effectue son achat en avance pour des billets Prem’s notamment. La dynamique est différente sur le mobile: 50% des billets vendus le sont la semaine précédent le départ. Ces usages ne se cannibalisent pas, ils se complètent. A cela, ajoutons l’iPad qui aujourd’hui compte pour 10% de notre chiffre d’affaires sur le mobile. Quant à Facebook, il va pouvoir satisfaire une clientèle plus jeune. Aujourd’hui il y a 17 millions de Français qui ont entre 15 et 35 ans et 15 millions ont un compte Facebook.

Quels sont vos objectifs avec cette nouvelle application Facebook?

Nous sommes en phase Bêta. Avoir des objectifs aujourd’hui en terme de volume d’affaires serait contre-productifs. Avant tout, le but c’est de comprendre les besoins du client et d’améliorer l’application. Si elle lui plaît, cela va générer du business, mais je ne veux pas mettre la charrue avant les bœufs.

Les ventes de billets dans les gares et les agences ne sont-elles pas dépassées?

En 2010, nous avons vendu 55 millions de billets. Plus de 35% des billets de trains sont aujourd’hui vendus sur notre site. La part de Voyages-Sncf.com va continuer de croître de manière naturelle. Même si le digital se développe, le lien avec le réseau physique est toujours très fort quand vous imprimez votre billet au guichet par exemple. Idem quand vous achetez des billets groupés, cela peut être plus facile de parler à quelqu’un. Le Web ne peut pas remplacer le physique. La présence physique et le digital doivent évoluer en symbiose.

>>Et vous, comment préférez-vous acheter vos billets de train? En gare, en agence, par téléphone, par Internet, sur votre mobile? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous…