La Bourse de Paris en hausse portée par un timide espoir avant Bruxelles

© 2011 AFP

— 

Après sa forte chute de la veille, la Bourse de Paris était en hausse vendredi (+0,85%), dans un marché nerveux avant le sommet de Bruxelles, mais porté par le timide espoir que les Européens arriveront à trouver une solution à la crise financière.

A 09H30 (07H30 GMT), l'indice CAC 40 prenait 26,06 points pour s'inscrire à 3.110,60 points.

Si le flou persiste, l'espoir réapparaît malgré tout et l'accélération des discussions entre dirigeants européens laissent penser qu'une solution à la crise européenne sera trouvée, indique-t-on dans les salles de marché.

Mais cela risque de prendre du temps, plus que prévu. "Désormais, il faut accepter le fait que la nervosité va se poursuivre la semaine prochaine car il est irréaliste de penser que dimanche toutes les mesures seront annoncées", a indiqué dans sa note quotidienne le courtier IG Market.

"Le marché devra rester sous tension tant qu'aucune mesure forte ne sera annoncée par les responsables européens pour résoudre la crise", ont jugé de leur côté les analystes de Saxo Banque.

Ils ont noté que la Grèce a réussi à adopter un nouveau plan d'austérité malgré la grève générale et que cette décision devrait quelque peu rassurer les investisseurs.

Autre bonne nouvelle, les résultats conformes aux prévisions de Microsoft. Certains craignaient une déception du fait du ralentissement économique outre-Atlantique.

Le marché sanctionnait Safran qui perdait 5,84% à 22,71 euros. Le groupe a confirmé ses perspectives positives pour 2011 après une hausse du chiffre d'affaires trimestriel de 5,2% mais a laissé entendre que les discussions avec Thales étaient loin d'aboutir.

Essilor cédait 0,36% à 50,76 euros. Le groupe a réalisé une croissance de 6,4% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre à 1,04 milliard d'euros et a confirmé son objectif de stabilité de sa marge.

Dexia progressait de 4,34% à 0,62 euros après l'avalisation de son plan de démantèlement. Bonne tenue globale des valeurs bancaires qui profitaient d'un regain d'espoir sur l'adoption d'un plan de sortie de la crise de la dette: BNP Paribas gagnait 4,40% (à 31,24 euros), Société Générale 3,28% (à 18,55 euros) et Crédit Agricole 2,96% (à 4,79 euros).

Michelin dont la recommandation a été revue à la hausse par HSBC enregistrait une hausse de 3,18% à 50,08 euros.

 

  1. Euronext (CAC 40)