L'usine Eurodif d'enrichissement d'uranium d'Areva dans la Drôme en avril 2009.
L'usine Eurodif d'enrichissement d'uranium d'Areva dans la Drôme en avril 2009. — FOURMY MARIO/SIPA

ECONOMIE

Areva pourrait supprimer 3.000 ou 4.000 postes

Le groupe devrait couper dans ses budgets le 13 décembre prochain...

Le plan stratégique que dévoilera Areva le 13 décembre pourrait se traduire par la suppression de 3.000 à 4.000 postes, soit près de 10% des effectifs du groupe nucléaire, selon le scénario le plus dur évoqué au sein du management, rapporte vendredi le quotidien Le Figaro.

Le cabinet de conseil missionné par Areva, le Boston Consulting Group, préconiserait une réduction des coâts de 30% pour affronter la période actuelle, ajoute le journal précisant que le groupe explique que les modalités du plan ne sont pas encore arrêtées et que les « chiffres qui circulent ne sont pas gravés dans le marbre ».

« L'inquiétude est telle que les syndicats ont obtenu la réunion d'un comité de groupe européen dès la semaine prochaine, les 26 et 27 octobre, en présence de Luc Oursel (président du directoire d'Areva, NDLR) », indique Le Figaro. Personne n'était joignable dans l'immédiat chez Areva pour faire un commentaire.