Opel-Renault: la guerre de la publicité est déclarée

PUBLICITE La marque au losange parodie la publicité de l’Opel. Le constructeur allemand réagit avec humour...

M.B.

— 

Le siege de Renault a Boulogne Billancourt. Boulogne Billancourt, Le 3 janvier 2011.
Le siege de Renault a Boulogne Billancourt. Boulogne Billancourt, Le 3 janvier 2011. — DURAND FLORENCE/SIPA

C’est la réponse du berger à la bergère. Pour contrer Opel qui depuis plusieurs mois fait la promotion de sa Corsa avec son fameux  «deutsche qualität», Renault a décidé depuis le 16 octobre de pasticher la publicité du constructeur allemand pour vanter sa Mégane avec le slogan suivant: «Renault. La Qualité version française». 

La publicité pour l'Opel Corsa série 111 par ici :

 

La publicité pour la Mégane de Renault par ici :

 

Riposte ce mercredi d’Opel qui s’est payé une pleine page dans les quotidiens nationaux (dont 20Minutes). Non sans humour, le constructeur rappelle que «des imitations de publicités Opel se sont glissées ces derniers jours dans vos écrans. Ne vous y méprenez pas. Opel décline toute responsabilité quant à la qualité allemande des véhicules qui y sont présentés. Ils pourront toutefois être repris pour tout achat d’une authentique Opel neuve». L’agence qui gère la publicité d’Opel a pris le parti d’en rire. «C’est assez drôle que le leader du marché vienne pomper la pub d’un outsider» dit-on chez McCann.

Une première en France

«Les deux marques réagissent vite. Il y a un côté direct, analyse Sébastien Genty, directeur du planning stratégique chez l’agence de communication DDB. C’est une première en France. On le voit plus aux Etats-Unis avec la guerre emblématique de Coca et de Pepsi et celle entre Mac et PC. Même si dans le cas présent, il s’agit juste d’un coup tactique pour Renault».

En effet, Renault privilégiait jusqu’ici l’intégration de la voiture dans la vie quotidienne des gens avec un slogan comme: «Renault. Des voitures à vivre» ou encore: «Et si le luxe, c’était l’Espace». «Or, le marché est plus dur aujourd’hui, décrypte Sébastien Genty. La marque  a dû sentir le besoin de rassurer sur de la qualité avec un message plus concret en jouant sur cette opposition avec Opel.» On attend maintenant une éventuelle surenchère de Renault.