Baisse des intentions d'embauche en 2006

©2006 20 minutes

— 

Avec un total de 1 195 400 intentions d'embauche enregistrées pour l'année 2006, les entreprises se montrent un peu plus prudentes que l'année dernière. C'est ce qui ressort de l'enquête sur les besoins en main-d'oeuvre réalisée par l'Unedic auprès de 417 000 sociétés. Si les projets de recrutement baissent en moyenne de 2,3 %, ils concernent en revanche les mêmes catégories de salariés que les années précédentes. Ainsi, dans les services, qui arrivent largement en tête des secteurs ayant l'intention d'embaucher avec 61,6 %, ce sont en priorité les salariés les moins qualifiés qui attirent la convoitise des employeurs. Une fois de plus, les employés de l'hôtellerie (98 530 intentions d'embauches), les agents d'entretien (72 637) et les animateurs socioculturels (67 632) caracolent en tête des profils les plus recherchés. Du côté des cadres, les informaticiens et les commerciaux sont particulièrement demandés. Mais « la moitié des projets de recrutement s'annoncent d'ores et déjà difficiles », souligne Jean-Pierre Revoil, le directeur de l'Unedic. Car une fois de plus, les secteurs du bâtiment, des services et des fonctions médicosociales manquent cruellement de candidats.

Jeohan Bonillo

Offrant une photographie précise des besoin de main-d'oeuvre à travers le territoire, cette enquête annuelle a notamment pour objectif d'ajuster l'offre de formation dans chacun des 370 bassins d'emploi.