Economie: Standard & Poor déclasse les banques du groupe Dexia d'un cran

Reuters

— 

Standard & Poor's a annoncé ce vendredi avoir baissé d'un cran les notes des établissements bancaires composant le groupe financier franco-belge Dexia, au nom de leurs difficultés à sécuriser des financements sur le marché de gros et de leurs besoins accrus en collatéral.

La décision de l'agence de la notation intervient en pleines négociations entre le Belgique, le Luxembourg et la France sur un nouveau sauvetage de la banque, qui passera par son démantèlement ordonné.

S&P a précisé qu'elle pourrait encore faire évoluer ses notes, soit à la baisse soit à la hausse, en fonction de la manière dont se passe la restructuration de Dexia.

Le conseil d'administration de la banque, dont l'action est suspendue de cotation jusqu'à lundi, se réunit samedi à Paris pour se prononcer sur le plan de démantèlement.

«Nous déciderons de la perspective attachée aux notes une fois que nous en saurons davantage sur les implications du plan de restructuration pour les banques opérationnelles et sur le soutien qu'apporteront les Etats belges et français», précise S&P dans un communiqué.

S&P a baissé ses notes à «A-/A-2» ses notes sur Dexia Crédit Local, Dexia Bank et Dexia Banque Internationale (Luxembourg), trois entités qui représentent ensemble plus de 90% des actifs consolidés du groupe.

«Nous pourrions relever les notes de certaines des banques opérationnelles de Dexia si la séparation renforce leur profil financier ou résulte en un plus grand soutien de la maison mère ou d'un Etat», ajoute S&P.

«Mais il existe également une possibilité de déclassement pour toutes ou une partie des banques opérationnelles de Dexia si les problèmes de financement s'aggravent ou si la vente d'actifs s'accélère.»

S&P souligne que le niveau encore élevé des notes réflète le niveau elevé de soutien dont bénéfice Dexia de la part des Etats belge et français.