Les USA "feraient bien" de s'inspirer du succès des émergents, selon le patron de la Fed

© 2011 AFP

— 

Les Etats-Unis et les autres pays avancés "feraient bien" de s'inspirer des recettes qui ont fait le succès des pays émergents, a estimé mercredi le président de la banque centrale américaine (Fed), Ben Bernanke.

"Les économies avancées comme les Etats-Unis feraient bien de réapprendre les leçons des expériences des économies émergentes", a déclaré M. Bernanke lors d'un discours à Cleveland, dans l'Ohio (Nord des Etats-Unis), dont le texte a été transmis à la presse.

Selon lui, les succès des pays émergents soulignent "l'importance de la discipline en matière de politique budgétaire, les bénéfices du libre-échange, la nécessité d'encourager la formation de capital privé tout en assurant les investissements publics nécessaires".

Pour M. Bernanke, ces succès sont aussi la preuve des "retours élevés que fournissent les investissements en faveur de l'éducation et du progrès technique", et de "l'importance qu'il y a à avoir un cadre de réglementation encourageant l'esprit d'entreprise et l'innovation tout en maintenant la stabilité financière".

Le président de la Réserve fédérale a tenu ces propos alors que toutes ces questions divisent les élus de Washington.

Majoritaires à la Chambre basse, les républicains plaident pour une réduction énergique du déficit budgétaire du pays, qui tourne depuis trois ans aux alentours de 9 à 10% du PIB.

Ils accusent les politiques de relance du gouvernement du président Barack Obama d'être hostiles à l'investissement et à l'emploi, et s'emploient à vider de sa substance la loi de réforme de la finance promulguée en juillet 2010.

Ils se battent également pour obtenir la ratification des accords de libre-échange signés sous le prédécesseur de M. Obama, George W. Bush, à laquelle s'opposent leurs adversaires démocrates.

M. Obama veut pour sa part relancer les investissements publics en faveur des infrastructures, de l'éducation et de la recherche.

Vu l'équilibre des forces actuel, les deux camps ont le pouvoir de se neutraliser et sont donc contraints de s'entendre pour faire avancer leurs projets.