Crédit Agricole veut maigrir de 50 milliards d'euros

© 2011 AFP

— 

La banque française Crédit Agricole prévoit de réduire ses besoins de financement à moyen et long terme pour 2012 de 10 milliards d'euros par rapport à 2011 et de diminuer de 50 milliards son endettement d'ici la fin de l'année prochaine.

Le groupe mutualiste va faire passer son programme de financement à moyen et long terme de 22 milliards d'euros en 2011 à 12 milliards en 2012.

Il prévoit également de faire baisser son endettement de 50 milliards entre juin 2011 et décembre 2012, dont 45 milliards à court terme (soit une baisse de 26%), selon un communiqué publié mercredi.

«L’accès au financement long terme est contraint et le financement court terme a diminué, en particulier en dollars», constate la banque mutualiste, résumant une situation qui touche l'ensemble des grandes banques européennes. La perspective de l'entrée en vigueur du nouveau cadre réglementaire Bâle III début 2013 s'ajoutant à ce contexte, «la nécessité de réduire l’effet de levier et la taille des bilans s’est imposée».

«Dans ce contexte, le Crédit Agricole s’adapte à ce nouvel environnement», explique la banque.

Pour y parvenir, l'établissement entend notamment se désengager partiellement d'activités de financements structurés, «de banque commerciale et de marchés et (lancer) la fermeture d'implantations non stratégiques à l'étranger».

Dans le détail, le désengagement total ou partiel de certaines activités devrait réduire de 15 à 18 milliards le besoin de financement du pôle banque de financement et d'investissement.

«Une première étape de 9 milliards d'euros sera déjà franchie» d'ici la fin de l'année.

Si la réduction de voilure en banque de financement et d'investissement est la plus emblématique de la réorientation stratégique, c'est la banque de détail qui va contribuer le plus à ce programme de désendettement.

La réduction du besoin de financement sur ce pôle sera de 21 à 23 milliards d'euros, soit quasiment la moitié de l'objectif.