Une partie de la production de dentifrice d'Unilever transférée en France

© 2011 AFP

— 

Le géant de l'agroalimentaire et des cosmétiques Unilever a annoncé ce mercredi le transfert d'une partie de sa production de dentifrice vers son usine de Compiègne, au nord de la France, après la fermeture, prévue en juillet 2012, de celle d'Amersfoort (ouest des Pays-Bas).

«La décision de fermer l'usine d'Amersfoort et de transférer le volume à Compiègne a été prise parce que la production de dentifrice à Amersfoort est trop chère par rapport à l'usine Unilever à Compiègne», a expliqué la société anglo-néerlandaise, dans un communiqué.

Les cinquante-sept employés de l'usine d'Amersfoort, qui fabricaient 12% de la production totale de dentifrice d'Unilever avec les marques Prodent et Zendium, vont perdre leurs emplois, selon une porte-parole d'Unilever, Fleur van Brueegen.

«Nous déménageons la production, pas les emplois. Pour le moment, il n'y aura pas de création d'emplois en France», a précisé la porte-parole à l'AFP. Unilever, qui emploie 168.000 personnes à travers le monde, a assuré, dans son communiqué, qu'il était «crucial de maximiser les économies d'échelle».