Barroso: la Grèce restera dans l'euro malgré la crise

© 2011 AFP

— 

La Grèce "restera dans la zone euro" malgré la crise de la dette dans laquelle elle se débat, a assuré mercredi le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, dans un discours devant le Parlement européen.

"La Grèce est et restera dans la zone euro", a affirmé M. Barroso devant les parlementaires européens, cherchant à couper court aux rumeurs récurrentes sur une sortie inévitable du pays. Les pays européens continueront de se montrer solidaires avec Athènes, a-t-il insisté.

"La Grèce doit répondre à ses engagements pleinement et dans les temps" en matière de réduction du déficit national, a-t-il souligné. En contre-partie, les Européens "sont résolus à continuer soutenir" les pays en proie à la crise "jusqu'à ce qu'ils aient retrouvé l'accès au marché", a-t-il dit.

L'aide à la Grèce "n'est pas un sprint mais un marathon", a-t-il estimé.

La crise de la dette est "le plus grand défi de l'histoire" de l'Union européenne, a aussi estimé M. Barroso.

"Nous sommes confrontés à une crise financière, économique et sociale. C'est une crise de confiance comme jamais depuis des décennies. Tant à l'égard de nos gouvernements, de nos dirigeants et de l'Europe elle-même, que de notre capacité à trouver des solutions", a-t-il dit.

"L'Europe n'a pas répondu aux défis de la compétitivité. Certains de nos Etats-membres ont vécu au-dessus de leurs moyens. Dans les marchés financiers, il y a eu des comportements inadmissibles. Et nous avons laissé se creuser des déséquilibres entre nos États membres", a-t-il regretté.

Et "les séismes qui secouent l'ordre international, les pressions qu'exerce la mondialisation ont encore aggravé la situation", a-t-il constaté.