Italie: "potentiel immense" mais "réformes structurelles" à mener , selon Jean-Claude Trichet

© 2011 AFP

— 

L'Italie a un "potentiel immense" mais des "réformes structurelles" doivent être adoptées afin de renforcer la croissance, déclare mercredi dans une interview le président de la Banque Centrale Européenne (BCE), Jean-Claude Trichet.

Dans cet entretien publié par le quotidien Corriere della Sera, le président de la BCE encourage "toute action directe destinée à mettre en oeuvre des réformes structurelles en mesure de stimuler un peu plus la croissance et d'en augmenter le potentiel".

"En effet, le potentiel de l'Italie est immense, tandis que la croissance n'est pas conforme aux capacités cumulées du pays", souligne-t-il.

Interrogé sur la nécessité éventuelle d'autres mesures de rigueur pour permettre à l'Italie de tenir son objectif d'équilibre budgétaire en 2013, M. Trichet répond: "on ne sait pas encore si d'autres mesures seront nécessaires car cela dépend de l'évolution de l'économie réelle et de la situation en général. Mais l'objectif a été défini. Et c'est très important".

Rome juge que le plan de rigueur adopté mi-septembre sera suffisant même si la croissance est plus faible mais de nombreux analystes en doutent.

Revenant sur la dégradation de la note de l'Italie par Standard and Poor's, M. Trichet estime que "ce qui compte, ce sont les fondamentaux et l'efficacité des mesures gouvernementales pour consolider la confiance".

"Une des atouts majeurs de l'Italie est l'esprit d'entreprise, c'est la capacité individuelle et des familles à fonder une entreprise, à assumer des risques", relève-t-il.

M. Trichet préconise en priorité, parmi les mesures pouvant favoriser la croissance, "la libéralisation des professions, l'amélioration de la flexibilité sur le marché du travail, l'instruction et la formation, pour parvenir à catalyser l'innovation".