Boeing livre son premier 787 à ANA en la remerciant de sa patience

© 2011 AFP

— 

Boeing a livré lundi à la compagnie japonaise ANA son premier avion 787, premier appareil au monde tout en matériaux composites, en la remerciant chaleureusement de sa patience durant les trois ans de retards pris par le programme.

"Merci d'avoir attendu ce jour", a dit le PDG de Boeing Jim McNerney au directeur général d'ANA Shinichiro Ito, venu prendre livraison d'une grande clé métallique à l'allure d'une clé de château à Everett, le plus grand site industriel de Boeing en banlieue de Seattle (Etat de Washington, nord-ouest des Etats-Unis).

Le directeur général de l'aviation commerciale de Boeing, Jim Albaugh, a pour sa part rendu hommage au "partenariat fondé sur la confiance et la responsabilité" entre les deux groupes, "renforcé par toutes les difficultés que nous avons eues".

ANA avait été la première à passer commande du 787 en avril 2004. Elle espérait recevoir son premier appareil en 2008, à temps pour transporter les spectateurs nippons aux Jeux olympiques de Pékin, mais les premières livraisons ont dû être différées plusieurs fois en raison de problèmes de production, en grande partie à cause d'une répartition de la production sur plus d'une centaine de sites.

Lors d'une cérémonie sous une pluie battante à Everett (Etat de Washington), l'appareil peint aux couleurs blanc et bleu marine d'ANA est sorti d'un hangar, escorté par plusieurs centaines d'employés ayant participé à son développement.

Il doit s'envoler vers le Japon mardi, avec M. Ito à son bord.

"Je sais que le chemin qui nous a conduits à aujourd'hui a été jonché de grandes difficultés. De nouvelles technologies ont été inventées, des défis ont été relevés que personne n'avait jamais tentés avant. Le partage du travail sur une base mondiale a fait que le monde entier a participé à la production de cet avion. Et pourtant toutes ces difficultés ont été surmontées", a dit le patron d'Ana.

La compagnie exploitera le 787 sur des trajets intérieurs et internationaux, les premières lignes régulières vers l'étranger étant Tokyo-Pékin en décembre, puis Tokyo-Francfort en janvier 2012.

Le Boeing 787 représente un pari industriel pour Boeing: le constructeur assure que l'appareil consomme 20% de carburant de moins que les avions de sa catégorie grâce à l'utilisation massive de matériaux composites représentant plus de la moitié du poids de l'appareil, une première pour un grand constructeur.

"L'équipe du 787 a inventé l'ingénierie pour créer le premier avion commercial tout en matériaux composites", a souligné le directeur général des programmes d'avions de l'aviation commerciale de Boeing.

Cet appareil pouvant transporter entre 210 à 290 passagers est déjà un succès commercial pour le constructeur, qui a reçu plus de 800 commandes. Air France KLM notamment a annoncé le 16 septembre la commande de 30 appareils 787, qui devraient entrer en service à compter de 2016. Parmi les autres compagnies ayant passé des commandes importantes figurent United Airlines, Qatar Airways, Japan Airlines, Etihad Airways ou Air India.

Boeing garde la plus grande discrétion sur les prochaines livraisons de cet appareil, qui doit être concurrencé dans quelques années par l'Airbus A350.

Tout au plus un porte-parole a-t-il indiqué lundi que le constructeur prévoyait de livrer "entre 25 et 30" exemplaires cette année de ses deux nouveaux appareils: le 787 et le 747-8, nouvelle version de son gros porteur. Il n'a indiqué ni combien d'appareils de chaque modèle seraient livrés, ni quelles compagnies les réceptionneraient.

Des "problèmes non résolus" avec la compagnie de fret Cargolux ont conduit à retarder la livraison du premier 747-8, qui était prévue la semaine dernière.