Juppé critique la «dictature» des agences de notation

T. S.

— 

Les pays de la zone euro ne doivent pas céder à "la dictature" des agences de notation, a déclaré mardi Alain Juppé au lendemain de la décision de Standard & Poor's d'abaisser d'un cran les notes de crédit longue et courte de l'Italie.
                                  
"Il faut que nous soyons vigilants. L'Italie a adopté un certain nombre de mesures qu'elle va mettre en oeuvre", a dit le ministre français des Affaires étrangères sur Europe 1.
                                  
 "Nous ne devons pas céder à cette espèce de dictature des agences de notation dont la transparence mériterait grandement d'être améliorée", a-t-il ajouté.
                                  
Le déclassement inattendu de l'Italie, à A/A-1 contre A+/A-1+, menace d'alimenter les craintes de contagion de la crise de la dette dans la zone euro.