Deux traders confient leurs états d’âme: «On n’est pas loin d’aller dans le mur»

VIDÉO eurs témoignages ont été recueillis par Pascal Canfin, eurodéputé Europe Ecologie-Les Verts...

Thibaut Schepman

— 

Capture d'écran de la vidéo "Paroles de traders"
Capture d'écran de la vidéo "Paroles de traders" — DR

Il y a encore cinq ans, leur profession faisait rêver. On les appelait les golden boys. Depuis, chaque soubresaut de la crise économique qui a débuté en 2008 met un peu plus en lumière les excès et les dérives du monde de la finance.

Pascal Canfin, eurodéputé Europe Ecologie-Les Verts a recueilli le témoignage de deux traders, qui livrent leurs sentiments après des mois de crise. Très critiques, ils s’étonnent du peu de changements qu’a connu leur profession, qui n’est pas plus contrôlée ni en interne ni en externe, comme le rappelle la récente affaire de «trader voyou» chez UBS.

Ces cas de conscience sont-ils majoritaires chez les traders? Non, reconnaît Pascal Canfin, qui dit avoir peiné à trouver des traders acceptant de témoigner. Beaucoup ont dit refuser de «cracher dans la soupe». Pour lui, seule une grande minorité de ces professionnels de la finance s’interroge sur le sens de son travail. Mais le député européen compte se servir de ces témoignages, et des conclusions des entretiens non filmés, pour rappeler à Bruxelles que la profession ne se régulera pas seule. «Beaucoup de traders comparent leur métier au trafic de drogue. Ils assurent que si personne n’empêche leurs activités les plus nocives, ils n’arrêteront jamais car elles sont très lucratives».

Retrouvez ci-dessous les témoignages anonymes:



Paroles de traders: l'intégrale (9 mn) par EurodeputesEE