Siemens se retire du nucléaire

— 

Selon Peter Löscher, patron de Siemens : « Le chapitre [du nucléaire] est clos. »
Selon Peter Löscher, patron de Siemens : « Le chapitre [du nucléaire] est clos. » — M. SCHRADER / AP / SIPA

En réponse à la décision du gouvernement allemand de se retirer du nucléaire, Siemens va faire de même. C'est ce qu'a annoncé hier son président du directoire dans un entretien à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel.
« Le chapitre [du nucléaire] est clos pour nous », a précisé Peter Löscher. Si cette décision est confirmée, Siemens sera amené à dénoncer sa coentreprise avec le russe Rosatom.
Début 2009, le groupe allemand avait voulu dénoncer sa coentreprise nucléaire avec le groupe français Areva pour s'allier à Rosatom. Cette décision lui avait coûté 648 millions d'euros, un tribunal ayant jugé qu'il avait enfreint son pacte d'actionnaire avec Areva en se rapprochant de Rosatom. Mais la rupture avec Rosatom n'aura aucun impact financier, a souligné hier un porte-parole du conglomérat allemand.