L'euro baisse face au dollar mais conserve un peu de ses gains de la veille

© 2011 AFP

— 

L'euro baissait toujours face au dollar vendredi, mais restait tout de même en nette hausse sur la semaine, conservant une partie des gains engrangés la veille après la décision des grandes banques centrales d'élargir l'approvisionnement des marchés en dollars.

Vers 21H00 GMT, l'euro valait 1,3797 dollar contre 1,3882 dollar la veille à 21H00 GMT. Jeudi, la monnaie unique était montée à 1,3937 dollar, son niveau le plus élevé de la semaine, contre 1,3750 dollar mercredi soir.

L'euro baissait aussi face au yen, à 105,94 yens contre 106,45 yens la veille.

Le billet vert progressait face à la devise nippone à 76,77 yens contre 76,66 yens jeudi.

Après un rebond timide porté par des propos rassurants de la chancelière allemande Angela Merkel et du président français Nicolas Sarkozy sur la Grèce, la devise européenne avait nettement accéléré sa progression face au billet vert jeudi, après l'action décidée par les principales banques centrales.

La Banque d'Angleterre, la Banque centrale européenne, la Banque nationale suisse, la Banque du Japon et la Réserve fédérale des Etats-Unis ont décidé un renforcement de l'approvisionnement en dollars.

Alors que l'Europe fait face à une grave crise de la dette, il s'agit d'aider les banques en mettant à leur disposition des liquidités en dollars dans le cadre d'opérations sur trois mois, ce qui permettra de couvrir leurs besoins au-delà de la fin d'année.

Une telle action a pour effet d'accroître le volume de dollars disponibles sur le marché et dilue ainsi sa valeur.

Cependant, "le fait que les banques centrales ont décidé d'agir prouve que les tensions sur le marché interbancaire sont considérables", soulignaient les analystes de Commerzbank, et donc que la crise persistante en zone euro reste profonde et continue de peser sur les échanges.

Ainsi, "l'euphorie initiale (observée jeudi) semble laisser la place à un regain de réalisme" sur la situation en zone euro, a commenté Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Les cambistes décortiquaient les propos de responsables européens en marge de la réunion ce vendredi en Pologne, des ministres des Finances et banquiers centraux de l'Union européenne (UE), à laquelle le secrétaire américain au Trésor Timothy Geithner était convié.

Le chef de file des ministres des Finances de la zone euro, Jean-Claude Juncker, a affirmé vendredi que la décision sur le versement d'une nouvelle tranche d'aide à la Grèce avait été reportée au mois d'octobre, au lieu de septembre.

Dans le contexte d'incertitude sur les prochaines étapes de la crise en zone euro, ces propos étaient de nature à alimenter les inquiétudes des investisseurs, qui optaient donc pour la prudence et cherchaient à sécuriser quelques bénéfices, notait M. Hewson.

Pour les économistes de Wells Fargo, "la persistance de la nervosité en Europe" devrait "continuer à pousser à la hausse le billet vert".

La monnaie américaine était par ailleurs réconfortée par le rebond plus fort qu'attendu du moral des ménages américains en septembre, après un plus bas depuis deux ans en août, selon la première estimation de l'indice de confiance des consommateurs publiée vendredi par l'Université du Michigan.

Vers 21H00 GMT, le franc suisse baissait face à l'euro à 1,2083 franc suisse pour un euro, et face au billet vert à 0,8754 franc suisse pour un dollar.

La livre britannique progressait face à l'euro à 87,21 pence pour un euro, et se stabilisait face au billet vert à 1,5786 dollar.

Le yuan chinois a terminé à 6,3836 yuans pour un dollar contre 6,3922 yuans la veille.

Cours de vendredi Cours de jeudi

----------------------------------

21H00 GMT 21H00 GMT

EUR/USD 1,3797 1,3882

EUR/JPY 105,94 106,45

EUR/CHF 1,2083 1,2065

EUR/GBP 0,8721 0,8781

USD/JPY 76,77 76,66

USD/CHF 0,8754 0,8689