Séisme: Tokyo envisage de lever 106 milliards d'euros de taxes supplémentaires

Reuters

— 

Une commission fiscale du gouvernement japonais a proposé vendredi de lever 11.200 milliards de yens (106 milliards d'euros) de taxes supplémentaires en vue de financer les travaux de reconstruction nécessaires après le séisme et le tsunami qui ont ravagé le nord-est du pays le 11 mars.

Parmi les options fiscales suggérées par la commission figurent aussi bien l'impôt sur le revenu, l'impôt sur les sociétés que la taxe sur la valeur ajoutée.

La hausse d'autres taxes est également envisagée, comme celles sur l'alcool ou le tabac.

Les propositions de la commission seront débattues au sein du Parti démocrate au pouvoir à partir de la semaine prochaine, en vue de la définition en octobre d'un troisième collectif budgétaire destiné à financer la reconstruction.

Plus tôt dans la journée, le ministre des Finances Jun Azumi a déclaré qu'en plus de la hausse de la fiscalité, le gouvernement envisageait également de lever des fonds via la vente de participations dans Japan Tobacco et Tokyo Metro.

Le Japon, pays industrialisé le plus endetté au monde, doit réussir à trouver des moyens supplémentaires pour supporter le coât du plus gros effort de reconstruction depuis la Deuxième guerre mondiale sans pour autant plomber davantage les comptes publics ni casser une fragile reprise économique.