Économie

Vers un salaire minimum en Allemagne

La ministre allemande du Travail, Ursula von der Leyen, s'attend à l'introduction à terme d'un salaire minimum en Allemagne, dans un entretien à l'hebdomadaire der Spiegel à paraître lundi.

La ministre allemande du Travail, Ursula von der Leyen, s'attend à l'introduction à terme d'un salaire minimum en Allemagne, dans un entretien à l'hebdomadaire der Spiegel à paraître lundi.

"Je suis convaincue que d'ici plus ou moins longtemps nous aurons un salaire minimum dans toutes les branches", a déclaré Mme von der Leyen, membre du parti chrétien-démocrate, au magazine.

Il n'y a pas de salaire minimum généralisé en Allemagne, mais les partenaires sociaux ont la possibilité d'en fixer un, secteur par secteur: c'est déjà le cas pour le BTP, les personnels d'entretien ou encore les peintres en bâtiment.

Dans un entretien au quotidien Tagesspiegel à paraître lundi, le président du syndicat des services Verdi, Frank Bsirske, a estimé lui aussi que l'introduction du salaire minimum n'était plus qu'une question de temps en Allemagne.

"Le nombre de gens qui prônent un salaire minimum augmente, jusque dans les rangs des chrétiens-démocrates. La pression de la société est tellement forte que la politique va réagir", a dit M. Bsirske. "Le salaire minimum arrive --au plus tard avec un changement de gouvernement en 2013" --année des législatives allemandes, ndlr--, a-t-il ajouté.