Télécoms : naissance d'un titan des réseaux

©2006 20 minutes

— 

Les géants des télécoms français Alcatel et américain Lucent Technologies ont annoncé leur fusion hier. Depuis l'éclatement de la bulle Internet en 2000, les deux sociétés ont vu leur chiffre d'affaires fondre, et ont dû faire le tri dans leurs activités. Après une tentative de mariage ratée en 2001, elles ont décidé de partager leurs marchés et leurs capacités de recherche et de développement. Numéro trois mondial des équipements en télécommunications, Alcatel est le leader dans l'ADSL et les réseaux optiques. Il est aussi spécialisé dans l'infrastructure pour la téléphonie fixe et mobile, comme Lucent, plus petit.

L'union devrait générer 1,4 milliard d'euros d'économies, notamment à travers une réduction de 10 % des effectifs. Le nouvel ensemble, qui deviendra nº2 mondial derrière l'américain Cisco, sera détenu à 60 % par les actionnaires d'Alcatel, et à 40 % par ceux de Lucent. Le PDG d'Alcatel, Serge Tchuruk, sera le président, et la patronne de Lucent, Patricia Russo, la directrice générale. Le sort de la branche satellite d'Alcatel n'a pas été tranché, mais des négociations sont en cours pour un rapprochement avec le groupe français d'électronique de défense Thales.

A. B. (avec AFP)

Majoritaire chez Alcatel, la CFDT a dénoncé hier « la logique de fusion au détriment des emplois », affirmant que nombre d'acquisitions s'étaient soldées par un échec dans le passé.