La Bourse de Paris finit en hausse en attendant Obama sur l'emploi

© 2011 AFP

— 

Un trader devant son ordinateur à la bourse de Paris.
Un trader devant son ordinateur à la bourse de Paris. — FRANCOIS MORI / AP / SIPA

La Bourse de Paris a terminé en hausse jeudi, prenant 0,41%, après un premier rebond la veille, ignorant les mauvais nouvelles macroéconomiques et misant beaucoup sur les mesures de soutien à l'emploi que s'apprête à annoncer le président américain Barack Obama.

Seconde séance consécutive de hausse

Le CAC 40 a gagné 12,65 points à 3.085,83 points, dans un volume d'échanges assez faible de 2,761 milliards d'euros. La veille, il avait pris 3,63%.

«Le marché tient parce qu'il ignore les mauvaises statistiques», résume Franklin Pichard, directeur de Barclays Bourse, même si l'indice parisien a connu une séance assez volatile et tourné souvent autour de l'équilibre.

Les investisseurs n'ont pas tremblé longtemps après avoir appris que les nouvelles inscriptions au chômage étaient reparties à la hausse aux Etats-Unis la semaine dernière, alors que les analystes tablaient sur une baisse.

Mauvaise humeur

Par ailleurs, «le marché a eu un mouvement de mauvaise humeur suite au discours de Jean-Claude Trichet (président de la BCE), mais qui en soi a été un non-événement», souligne Franklin Pichard.

Comme prévu, la Banque centrale européenne (BCE) a maintenu son taux directeur à 1,5% et elle a abaissé ses prévisions de croissance en zone euro pour 2011 et 2012.

Barack Obama attendu au tournant

Les investisseurs anticipaient surtout depuis la veille des annonces encourageantes de la part du président américain qui doit dévoiler à 23H00 devant le Congrès des mesures contre le chômage. La presse américaine évoque le chiffre de 300 milliards de dollars pour ce plan.

Les valeurs bancaires ont enregistré une nouvelle séance de hausse, à l'image de BNP Paribas (+1,86% à 32,23 euros) et Société Générale (+0,67% à 19,51 euros).