Un plan d'aide de 25 à 30 millions pour les producteurs de fruits et légumes devrait être annoncé

© 2011 AFP

— 

Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, doit annoncer ce mercredi un plan d'aides entre 25 et 30 millions d'euros pour les producteurs de fruits et légumes, confrontés à d'importantes difficultés financières, a-t-on appris de sources proches du dossier. Interrogé par l'AFP, le ministère n'a pas confirmé ces informations. Le ministre détaillera ce plan lors d'une réunion mercredi dans la matinée au ministère avec les représentants des producteurs. Cette réunion sera suivie d'une conférence de presse de Bruno Le Maire.

Courant août les producteurs avaient reçu la promesse d'un «plan de sortie de crise». Il y a une dizaine de jours, Bruno Le Maire, lors d'une visite dans une coopérative fruitière, avait annoncé une aide immédiate de «plusieurs millions d'euros». Ce plan, élaboré par plusieurs groupes de travail, doit trouver des solutions à long terme aux problèmes récurrents de la filière (relations commerciales entre producteurs et distributeurs, compétitivité économique des exploitations, ou encore régulation européenne).

Les producteurs en grande difficulté

Depuis le printemps, les producteurs sont en grande difficulté faute de pouvoir vendre leurs produits à un prix couvrant leurs coûts de revient. Les producteurs de tomates, concombres et salades ont été particulièrement touchés par l'épidémie de la bactérie E. coli, les consommateurs ayant délaissé ces légumes. Angélique Delahaye, présidente du syndicat des Légumes de France, a rappelé à plusieurs reprises que le ministre s'était engagé à un remboursement «à l'euro près» des producteurs, soit un total d'une trentaine de millions d'euros.

Les producteurs de pêches et nectarines, les fruits les plus consommés en période estivale, sont aussi en difficulté en raison d'une production particulièrement abondante alors que la consommation est faible. Les producteurs se plaignent également de la "concurrence déloyale" de certains pays européens, au premier rang desquels l'Espagne, qu'ils accusent d'exporter des fruits et légumes produits à bas coûts et non conformes aux normes européennes.

Ces dernières semaines, les agriculteurs français ont mené plusieurs actions contre des camions espagnols, déversant leurs marchandises sur la chaussée pour manifester leur colère. Mardi, Bruno Le Maire et son homologue espagnole, Rosa Aguilar, ont réclamé «une nouvelle régulation européenne des marchés de fruits et légumes», avec notamment une assurance de revenu pour les producteurs en période de crise.