Barack Obama proposera 300 milliards de dollars pour créer des emplois

ECONOMIE L'annonce officielle doit intervenir jeudi...

Reuters

— 

arack Obama dans l'Illinois le 17 août 2011.
arack Obama dans l'Illinois le 17 août 2011. — J. WATSON / AFP

Confronté à une popularité qui s'érode face à la crise, Barack Obama proposera jeudi de consacrer 300 milliards de dollars aux créations d'emploi aux Etats-Unis, rapporte mercredi la chaîne de télévision CNN, citant des sources démocrates.

Des coupes budgétaires

Ces nouvelles dépenses, que le président américain compte présenter lors d'un discours au Congrès qui sera retransmis à la télévision, seront entièrement compensées par des coupes budgétaires, précise la chaîne.

L'entourage de Barack Obama n'a pas voulu dévoiler de détails sur ce programme de soutien à l'économie promis le 15 août dernier par le chef de la Maison blanche.

Les conseillers se bornent à assurer que les propositions auront un impact «rapide et positif» sur le marché du travail, alors que le taux de chômage reste obstinément supérieur depuis des mois à 9%.

Confiance en chute libre

La confiance des Américains dans la capacité de Barack Obama à redresser l'économie s'effrite mois après mois au fur et à mesure de mauvais chiffres et le président démocrate espère que son discours de jeudi lui permettra de renverser la tendance.

«Il nous faut des mesures avec un impact direct à court terme sur la croissance et les créations d'emplois. Le président présentera des propositions qui remplissent justement cet objectif», a déclaré Jay Carney, le porte-parole de la Maison blanche.


Barack Obama s'est battu tout l'été avec l'opposition républicaine pour obtenir un relèvement du plafond de la dette américaine et la dureté du débat a conduit l'agence de notation Standard & Poor's à retirer au pays sa note maximale AAA.

L'opinion a mal vécu cette passe d'armes, condamnant tout aussi bien le gouvernement que les congressistes.

Dans un sondage NBC News/Wall Street Journal publié mardi, la cote de popularité de Barack Obama touche son plus bas niveau, à 44%. Dans une autre enquête ABC News/Washington Post, six Américains sur dix jugent désormais de manière négative la gestion par le président de l'économie et de l'emploi.

S'il veut augmenter ses chances de réélection en novembre 2012, Barack Obama doit absolument réduire le chômage mais il a déjà actionné de nombreux leviers, en augmentant les dépenses d'infrastructures, en abaissant les taxes des entreprises ou les impôts prélevés sur les salaires.

Hostilité

Surtout, il devra convaincre une Chambre des représentants majoritairement hostile d'accepter de nouvelles dépenses auxquels nombre d'entre des élus s'opposent.

Les républicains fourbissent leurs armes, lui reprochant de ne pas les avoir invités au préalable à débattre des mesures qu'il annoncera jeudi.

«Je ne doute pas que le président proposera beaucoup de choses jeudi qui, prises séparément, paraîtront plutôt bonnes, ou qu'il les qualifiera de bipartisanes. Je suis tout aussi certain que, considérées dans leur ensemble, elles relèveront toujours de la même approche vouée à l'échec», a déclaré le chef de la minorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell.