Fin du monopole de la SNCF sur le fret

— 

A partir de ce soir, la SNCF perd son monopole sur le trafic demarchandises en France. Cette ouverture à la concurrence intervient avec neuf mois d’avance sur l’obligation faite aux autres pays européens, une condition imposée par l’UE en contrepartie de son feu vert au plande redressement de la SNCF. Outre Véolia Transport, déjà concurrent de la compagnie publique depuis près d’unan sur les lignes internationales, le belge B Cargo, le Britannique Euro Cargo Rail, l'allemand Rail4Chem, le luxembourgeois CFL Cargo et le français Europorte 2 ont déjà obtenu le « certificat de sécurité » nécessaire pour entrer sur lemarché. L’opérateur historique risque d’accuser le coup:malgré une injection de 800 millions d’euros de fonds publics, le fret continue à perdre de l’argent avec un déficit de 220 millions en 2005. Les tenants de cette ouverture du marché assurent qu’elle dynamisera un secteur en
difficulté, comme cela a été le cas pour l’Allemagne, qui a devancé les directives européennes. Avec 107 millions de tonnes transportées en 2005, le rail n’achemine plus que 12%des marchandises transportées dans le pays, contre 80 % pour la route.

Jeohan Bonillo