Economie mondiale: La Cnuced craint les mesures d'austérité et la réduction des déficits

Avec Reuters

— 

Les mesures d'austérité et la réduction des déficits, destinées à apaiser les marchés financiers, conduisent l'économie mondiale au désastre, prévient le rapport annuel de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced).

Une situation économique mondiale extrêmement préoccupante

Le rapport, publié ce mardi, fustige les politiques économiques menées aux Etats-Unis et en Europe et plaide pour une augmentation des salaires et une régulation plus stricte des marchés financiers, y compris sur les taux de change. «Le message est très pragmatique: nous devons changer de cap rapidement», a déclaré le secrétaire général de la Cnuced Supachai Panitchpakdi.

L'auteur principal du rapport, Heiner Flassbeck, estime que la situation économique mondiale est extrêmement préoccupante, et sans stimulus supplémentaire, dans le meilleur des cas, une décennie de stagnation est attendue. «Si les taux d'intérêts sont partout à zéro et si les Etats (...) réduisent les dépenses publiques, nous nous retrouverons dans une récession permanente», a-t-il déclaré.

«Les Etats semblent avoir une confiance excessive dans les marchés financiers»

Heiner Flassbeck estime également que, dans le meilleur des cas, l'économie mondiale enregistra un ralentissement de sa croissance à 1,5% en 2012. Le rapport rejette la responsabilité de la crise sur la dérégulation des marchés financiers, qui invite les spéculateurs à suivre un «comportement moutonnier» et autorise la surconcentration des activités bancaires.

«Les Etats semblent avoir une confiance excessive dans les marchés financiers», a déclaré Supachai Panitchpakdi. Heiner Flassbeck estime quant à lui que le futur G20 de novembre n'aura pas les effets escomptés pour faire face à la crise et devrait sous-estimer la responsabilité des marchés financiers.