Les différentes hausses du tarif des consultations

— 

Près de neuf médecins généralistes sur dix d'Ile-de-France limitent les visites à domicile, et la plupart en ont une opinion négative, indique une étude de l'Union régionale des médecins libéraux (URML) d'Ile-de-France révélée dimanche par Le Parisien.
Près de neuf médecins généralistes sur dix d'Ile-de-France limitent les visites à domicile, et la plupart en ont une opinion négative, indique une étude de l'Union régionale des médecins libéraux (URML) d'Ile-de-France révélée dimanche par Le Parisien. — Marc Le Chelard AFP/Archives

 A partir de vendredi 31 mars 2006, les médecins ont augmenté leurs tarifs, qu’ils soient spécialistes ou généralistes.

Une première revalorisation d'1 euro concerne le généraliste consulté après un passage de l’assuré chez son médecin traitant, soit une consultation «coordonnée». Cette majoration passera ainsi de 2 à 3 euros, portant le tarif à 23 euros.

Une autre hausse va bénéficier aux médecins spécialistes consultés après le passage par la "case" médecin traitant. La majoration passe elle aussi de 2 à 3 euros, ce qui va porter la consultation « coordonnée » à 28 euros en secteur 1 (tarifs remboursables).

Chez les psychiatres, neuropsychiatres et neurologues, cette majoration va progresser de 3 à 4 euros, portant le montant de la consultation « coordonnée » à 41 euros.
Le tarif de la consultation des cardiologues passe pour sa part de 48 à 49 euros.

Les actes spécialisés concernant les patients de moins de 16 ans vont eux aussi augmenter, bien qu'ils soient dispensés de choisir un médecin traitant. Pour les moins de 16 ans, la majoration passe de 4 à 5 euros. Elle est portée à 6,7 euros pour les psychiatres, neuropsychiatres et neurologues.
Enfin, la "majoration nourrisson des pédiatres" est revalorisée de 1 euro, ce qui porte la consultation des enfants de 0 à 2 ans à 31 euros.

Une autre revalorisation tarifaire est intervenue à compter du 15 avril : les généralistes ont vu leur tarif augmenter de 3 euros pour les consultations d'enfants âgés de 2 à 6 ans.

A partir du 1er août, le montant de la consultation des praticiens généralistes sans passer par un médecin traitant augmentera d'1 euro, passant de 20 à 21 euros. Cette dernière mesure devrait coûter 210 millions d'euros en année pleine à l'assurance maladie.
En contrepartie, généralistes et spécialistes se voient assigner des économies d'un montant proche de 1,4 milliard d'euros en 2006 et 2007 grâce à la promotion des médicaments génériques, à une meilleure gestion des prescriptions d'antibiotiques, de statines (anticholestérol), de transports sanitaires et d'arrêts de travail.

Ces revalorisations tarifaires sont prévues par l'avenant à la convention médicale, signé le 3 mars par l'assurance-maladie et deux syndicats de médecins libéraux - CSMF (majoritaire) et Alliance -, qui prévoit en particulier une hausse d'un euro, à partir du 1er août, du tarif des généralistes. Cet avenant a été publié jeudi au Journal officiel.