Les valeurs bancaires au plus mal

— 

Le cours de l'action de la Société générale a chuté de près de 9 % hier.
Le cours de l'action de la Société générale a chuté de près de 9 % hier. — MEIGNEUX / SIPA

Les valeurs bancaires ont été particulièrement pénalisées hier, le marché redoutant que les banques européennes ne soient contraintes de passer des provisions ou dépréciations supplémentaires sur les titres de dette d'Etat de la zone euro. Ce qui les obligerait ensuite à augmenter leurs fonds propres. L'indice Stoxx des banques européennes a accusé la plus forte baisse sectorielle (- 5,9 %). Royal Bank of Scotland a chuté de 12,32 % et Crédit Suisse de 8,13 %. Parmi les plus fortes baisses, la Deutsche Bank et la Société générale ont chuté chacune de près de 9 %. Outre la crise de la dette souveraine dans la zone euro, ces deux banques font aussi partie de la liste des 17 grandes établissements internationaux visés par une plainte de l'Agence fédérale américaine de supervision des prêts hypothécaires pour leur rôle présumé dans la crise des « subprimes ». L'aversion pour les actifs risqués profite aux valeurs refuges, notamment les emprunts d'Etat offrant la meilleure signature. Le rendement de l'emprunt d'Etat allemand à dix ans, qui avait déjà clôturé sous les 2 % vendredi à un environ 1,98 %, se négociait autour de 1,85 % hier.