Russie: perquisition dans les locaux du britannique BP à Moscou

© 2011 AFP

— 

Les locaux du géant pétrolier britannique BP à Moscou ont été perquisitionnés mercredi dans le cadre d'une affaire liée à son alliance avortée avec le russe Rosneft, a indiqué un porte-parole de BP sur la radio Echo de Moscou.

"Nous coopérons avec les forces de l'ordre", a déclaré Vladimir Bouïanov.

Il a indiqué que cette opération était menée dans le cadre d'un procès intenté contre le britannique BP, au sujet de son alliance avec le numéro un du pétrole Rosneft pour explorer l'Arctique, qui a échoué en mai.

"Je suppose que cette opération des huissiers est liée à cela, mais je n'ai pas d'information précise sur cette question", a-t-il dit.

Le service fédéral des huissiers a confirmé la perquisition et indiqué qu'elle avait pour but de trouver des documents réclamés par le tribunal de Tioumen (Sibérie).

"Les huissiers examinent tous les documents dans les dossiers de la filiale de la compagnie BP Exploration Operating Company pour trouver des documents" réclamés par le tribunal, a indiqué le service de presse du service, cité par l'agence Ria Novosti.

Selon l'agence Interfax, tous les employés de BP ont été invités à quitter le bâtiment, à l'exception des juristes et des dirigeants de la société.

Andreï Prokhorov, un actionnaire minoritaire de TNK-BP, la coentreprise de BP en Russie, a déposé cet été un recours auprès d'un tribunal de la région de Tioumen, réclamant des compensations au groupe britannique après son projet avorté d'alliance avec Rosneft.

Annoncé en janvier, l'accord a échoué en raison de l'opposition des actionnaires russes de TNK-BP, réunis au sein du consortium Alfa-Access-Renova (AAR), qui ont fait valoir qu'il constituait une violation flagrante du pacte d'actionnaires de TNK-BP, la coentreprise n'étant pas invitée à rejoindre l'alliance.

Agissant avec d'autres actionnaires minoritaire, M. Prokhorov - que certains accusent d'agir pour le compte d'AAR- évalue à 87 milliards de roubles (3,6 milliards d'euros) le préjudice subi, selon ses avocats.

Dmitri Tchepourenko, un de ces avocats, a expliqué à l'agence Interfax que BP n'avait pas présenté à la justice certains documents indispensables à l'enquête.

"Si ces documents y sont, alors ils seront confisqués pour être transmis au tribunal d'arbitrage de Tioumen", a-t-il déclaré.