Sony, Toshiba et Hitachi vont rapprocher leurs activités de petits écrans

© 2011 AFP

— 

Les groupes d'électronique japonais Sony, Toshiba et Hitachi ont annoncé mercredi le rapprochement l'an prochain de leurs activités de petits et moyens écrans destinés aux appareils nomades, comme les téléphones portables ou les tablettes numériques multimédias.

Les trois firmes, qui ambitionnent d'être meneurs mondiaux du secteur, ont signé une lettre accord et espèrent conclure un contrat définitif à la fin de l'année pour constituer une société commune d'ici au printemps 2012.

La nouvelle entité aura pour principal actionnaire un fonds public-privé japonais, Innovation Network Corporation of Japan (INCJ), ont-elles précisé.

Tous les actifs des filiales de petits et moyens écrans des trois groupes, (à savoir Hitachi Displays, Sony Mobile Display et Toshiba Mobile Display) seront transférés à la nouvelle société.

Le fonds INCJ injectera 200 milliards de yens (1,80 milliard d'euros) dans la nouvelle entreprise et recevra en échange des actions qui représenteront 70% du capital et des droits de vote de cette société dont la raison sociale reste encore indéterminée.

Sony, Hitachi et Toshiba en détiendront pour leur part chacun 10%.

«Le marché mondial des petits et moyens écrans LCD devrait croître rapidement dans les prochaines années du fait d'une forte demande attendue de modèles de haute résolution pour téléphones portables de type smartphone et tablettes numériques», ont expliqué les trois groupes dans un communiqué conjoint.

Bien que les industriels japonais soient en tête dans la fabrication de petits écrans de grande qualité technique requis pour ces produits, ils redoutent la concurrence qui s'active également.

«Les autres fabricants mondiaux ont annoncé des investissements importants pour essayer de capter ce marché, ce qui nécessite des réactions appropriées afin d'élever notre compétitivité», ont-ils justifié.

La firme commune à naître devrait mettre en oeuvre de nouvelles lignes de production et investir de façon importante en recherche et développement (R&D) pour concevoir des écrans à cristaux liquides (LCD) ou organiques électroluminescents de prochaine génération.