8,2 millions de pauvres en 2009

— 

Davantage de pauvres, des inégalités accrues : la crise économique s'est douloureusement fait ressentir en 2009 sur le niveau de vie des Français, surtout sur celui des plus modestes, selon une étude publiée hier par l'Insee. Le seuil de pauvreté, qui équivaut à 60 % du niveau de vie médian, s'est établi cette année-là à 954 € mensuels (71 % du smic brut mensuel à l'époque). Environ 8,2 millions de personnes vivaient en dessous de ce seuil, soit 337 000 de plus qu'en 2008. Parmi ces 8,2 millions de pauvres, la moitié vivait avec moins de 773 € par mois. Les plus touchés par l'aggravation du phénomène auront été les étudiants : plus d'un sur cinq (21,9 %) vivait sous le seuil de pauvreté, une proportion en hausse de près de trois points sur un an. La crise a relativement épargné les retraités, dont le niveau de vie médian a augmenté de 1,3 % en 2009 et dont le taux de pauvreté est resté stable, à 9,9 %. Au final, si la crise économique s'est répercutée « sur l'ensemble des ménages », les plus modestes ont été « les plus touchés », constate l'Insee.G. W. avec reuters