Contribution exceptionnelle: 10.000 très riches devront donner 20.000 euros chacun

ECONOMIE La mesure devrait rapporter 200 millions d'euros sur les 12 milliards d'économie prévus...

Thibaut Schepman

— 

Feuille de déclaration d'impôt sur le revenu pour 2011.
Feuille de déclaration d'impôt sur le revenu pour 2011. — MAISONNEUVE/SIPA

«Ridicule». Claude Perdriel, le dirigeant du Nouvel Observateur qui fait partie des seize riche» français ayant appelé à une contribution exceptionnelle des plus riches pour réduire le déficit français, n’a pas caché jeudi sur RTL sa déception vis-à-vis de la taxe exceptionnelle annoncée mercredi par François Fillon.

200 millions d’euros

Car cette taxe restera symbolique. Elle est fixée à 3% des revenus globaux au-dessus de 500.000 euros. Concrètement, 10.000 foyers seront concernés, pour un gain estimé à 200 millions d’euros, et ce jusqu’à ce que la France revienne sous un taux de déficit de 3% du PIB. Soit un coût moyen par foyer de 20.000 euros. La mesure n’est clairement pas destinée à résorber la dette publique, mais lance un symbole montrant que chacun doit participer à l’effort de rigueur.

Elle ne suffit pas non plus à compenser le caractère inégalitaire de l’impôt sur les revenu, dont le taux est plus faible pour les hauts revenus que pour les classes moyennes, comme l'ont montré les économistes Thomas Piketty et Camille Landais. Selon leur graphique de comparaison des foyers fiscaux, on apprend que les 0,06% de la population qui payeront cette contribution exceptionne ont actuellement un taux moyen d’imposition de 27.5%, contre près de 48% pour les Français dont les revenus sont situés entre 2.300 et 5.100 euros, c’est-à-dire 40% de la population. Payer 20.000 euros en plus sur l'année ne suffira pas à rattraper cette différence, loin de là.

>> Retrouvez par ici l’analyse du système fiscal français sur le site revolution-fiscale.fr