Plan d'austérité : François Fillon présente une addition de 12 milliards d'euros

ECONOMIE Les prix du tabac, de l'alcool et des sodas vont augmenter. Les hauts revenus seront également mis à contribution...

Mathieu Bruckmüller
— 
Le Premier ministre François Fillon sur le perron de l'Elysée, le 23 février 2011
Le Premier ministre François Fillon sur le perron de l'Elysée, le 23 février 2011 — E.FEFERBERG / AFP

La mine grave, François Fillon a annoncé la couleur d’entrée de jeu: «Le seuil de tolérance à l’endettement est désormais dépassé». Et la note qu’il a présentée, mercredi après-midi, est salée. Pour permettre à la France de respecter son engagement de faire passer le déficit public de 7,1% fin 2010 à 4,5% d’ici fin 2012, le Premier ministre a dévoilé un plan d’austérité qui se traduira par un milliard d’euros d’économies et de recettes supplémentaires dès cette année et 11 milliards d’euros l’an prochain.

Croissance en berne

Une ampleur justifiée par le ralentissement de l’activité économique qui entraîne du même coup une diminution des recettes fiscales. François Fillon a en profité pour ramener les prévisions de croissance du gouvernement à 1,75% pour 2011 et 2012 contre les 2% et 2,25% anticipés auparavant.

Les hauts revenus taxés

Et dans ce contexte de rigueur, personne ne sera épargnée. Très attendue, la contribution sur les hauts revenus est entérinée. Fixée à 3%, elle s’appliquera aux personnes qui ont un revenu fiscal d’au moins 500.000 euros. Qualifiée d’exceptionnelle, cette mesure restera en vigueur jusqu'à ce que le déficit soit ramené à 3% du produit intérieur brut, soit fin 2013, selon les engagements. Seul hic, elle ne rapportera que 200 millions d'euros en 2012. Une taxation jugée cosmétique par Eva Joly, la candidate écologiste à l'élection présidentielle.

Autre mesure phare, la modification de la défiscalisation des heures supplémentaires. Les allègements de charges seront désormais moins avantageux pour les entreprises. Cette mesure générera 600 millions d’euros de recettes.

Tabac, alcool et sodas visés

Mais les ménages sont aussi largement mis à contribution. Les taxes sur le tabac vont augmenter de 6% dès le mois d’octobre puis à nouveau de 6% en 2012 permettant de générer 690 millions d’euros de recettes supplémentaires.

L'alcool fort est aussi dans le collimateur. Chaque bouteille d’un litre dont le degré est supérieur à 40% verra son prix majoré de 90 centimes dès 2012. Une mesure qui rapportera 340 millions d’euros.

Comme toutes les économies sont bonnes à prendre, le gouvernement s’attaque, sous couvert de santé publique et de lutte contre l’obésité, aux boissons avec du sucre ajouté. La hausse du prix des sodas fera gagner 120 millions d’euros par an. Les parcs à thème (foires, salons, manèges forains…) ne sont pas épargnés non plus. Le taux de TVA passera de 5,5% à 19,6% générant ainsi 90 millions de recettes en plus l’an prochain.

Au final, les niches fiscales seront rabotées de 10%. Ainsi, les plus-values immobilières seront revues «sans remettre en cause l'exonération dont bénéficie la résidence principale».

Pour l’opposition, l’addition est lourde. «La France plonge officiellement dans l'austérité», estime Benoît Hamon, porte-parole du Parti socialiste.