Crise boursière en direct: Le CAC 40 clôture en hausse

T. S.

— 

Un homme passe devant l'écran de la Bourse de madrid le 4 aout 2011
Un homme passe devant l'écran de la Bourse de madrid le 4 aout 2011 — AFP PHOTO/ JAVIER SORIANO

Trois semaines de baisses consécutives. Les Bourses européennes et américaines ne sortent plus de la crise qui les a frappé en plein cœur de l’été, sur fond de craintes d'une rechute en récession des grands pays développés et de crise de la dette souveraine.

Sur la seule semaine dernière, l'indice CAC 40 a perdu 6,13%, après avoir chuté de 5,48% jeudi, portant à 17,82% sa glissade depuis le début du mois.    Depuis le début du mois, les banques européennes ont dévissé de 21,85% et l'automobile de 27,74%.

Anticipation d'une nouvelle récession

«C'est avant tout l'anticipation du 'double dip', de la double récession façon début des années 1980, qui hante les investisseurs. Cette contraction de l'activité, est en quelque sorte acceptée et causée par les plans de rigueur budgétaire mis en place par les politiques européens», commente Eric Galiegue, président de Valquant.

La violence de la chute est pourtant excessive, aux yeux de nombreux investisseurs. «Le cours du CAC 40 est déjà passé sous les 3.000 points, c’est-à-dire une valorisation digne d’une récession alors que nous n’y sommes pas encore», s’étonne par exemple Jean-Noël Vieille, directeur général délégué d'YCAP Asset Management   «Je dirais même que les mouvements boursiers ne s’expliquent plus par des indicateurs économiques. Dans les semaines qui viennent, on peut très bien perdre 1.000 points ou gagner 1.000 points sans avoir d’éléments de compréhension nouveaux», poursuit-il. 

Suivez en direct les événements de la journée de lundi sur 20minutes.fr...